Le père de Florian Philippot quitte à son tour le Front national pour rejoindre Les Patriotes

Publié à 06h52, le 26 septembre 2017 , Modifié à 06h52, le 26 septembre 2017

Le père de Florian Philippot quitte à son tour le Front national pour rejoindre Les Patriotes

SI SI LA FAMILLE – A la droite de la droite et à l’extrême droite, c’est une affaire de familles. Il y avait, au Front national, la famille Le Pen avec Marine Le Pen, présidente du parti, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur exclu du parti et Marion Maréchal-Le Pen, ex-députée en retrait de la vie politique. Il y a, désormais, Les Patriotes et la famille Philippot.

Ainsi, après que Florian Philippot a claqué la porte du FN pour s’investir pleinement dans son association de la discorde, Les Patriotes, c’est au tour de Daniel Philippot, père de, patron du collectif Racine dans le Nord et ex-candidat FN aux régionales, de faire le même chemin en même temps que cinq conseillers régionaux des Hauts-de-France, où siège également Marine Le Pen.

"Nous quittons le FN sans la moindre animosité mais avec une certaine tristesse," a déclaré à l'AFP l'ex-secrétaire départemental du parti dans la Somme, Eric Richermoz, qui dénonce une "rediabolisation" du FN et des "purges" en interne. Daniel Philippot, Virginie Rosez, Véronique Descamps et Astrid Leplat ont également quitté le parti et le groupe régional, qui comptait au lendemain des élections de 2015 54 conseillers. Après trois premières défections, ils ne seront donc plus que 46 alors que les Patriotes espèrent pouvoir former leur propre groupe prochainement. Conseiller régional dans le Grand Est, Florian Philippot avait annoncé vendredi la création du premier groupe Les Patriotes, l'association qu'il a créée au printemps à l'origine du conflit avec Marine Le Pen, avec 11 élus.

Dans la famille Philippot, reste en suspens le devenir du frère, Damien Philippot, qui a rejoint le FN pendant la campagne présidentielle et qui est aujourd’hui dans une position délicate en tant qu’assistant parlementaire de Marine Le Pen. Interrogée sur cette présence à ses côtés à l’Assemblée nationale, l’ex-candidate à la présidentielle avait simplement rétorqué que "c’est compliqué, pour lui comme pour moi" et avait refusé d’en dire plus publiquement.

Une indication, peut-être, de ce que prévoit de faire Damien Philippot : il a modifié sa biographie Twitter pour simplement mettre "patriote". Du nom de l’association de qui vous savez. Les prémices d’un mouvement pour rejoindre son père et son frère ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus