Le petit rappel de Manuel Valls à Emmanuel Macron sur le RSI : "c’est moi le chef du gouvernement"

Publié à 10h22, le 09 décembre 2015 , Modifié à 10h50, le 09 décembre 2015

Le petit rappel de Manuel Valls à Emmanuel Macron sur le RSI : "c’est moi le chef du gouvernement"

CLAIR ? - Cheval de bataille de nombreux députés de l’opposition, dans le sillage de Bruno Le Maire et Julien Aubert, le régime social des indépendants (RSI), créé par la droite en 2006, devient un sujet du gouvernement.

Mardi 8 décembre, Emmanuel Macron a une nouvelle fois fait entendre sa propre petite musique en estimant que le RSI est "une erreur". Sur ce point, Manuel Valls, invité de BFMTV-RMC ce mercredi, est d’accord et reconnaît également "une erreur", soulignant bien qu’il "est en place depuis 2006" et qu’il connaît "de graves dysfonctionnements". "Mon gouvernement, depuis plusieurs mois, a saisi ce problème à bras le corps", précise le Premier ministre qui souligne que l'exécutif a engagé une réforme de ce régime suite à un rapport parlementaire.

Néanmoins, là où Manuel Valls s’oppose, une nouvelle fois, à son ministre de l’Economie, c’est sur l’idée de rapatrier le RSI dans le régime général. Interrogé sur cette idée avancée par Emmanuel Macron, le Premier ministre tape du poing sur la table du studio de Jean-Jacques Bourdin :

"

C'est moi le chef du gouvernement. C'est moi le chef du gouvernement. Je ne crois pas qu’on puisse en douter.

"

Et Manuel Valls de préciser ensuite pourquoi il s’oppose à un transfert vers le régime général :

"

Tout a été mis sur la table, y compris le retour au régime général. Mais la surcotisation que cela (un alignement sur le régime général) impliquerait, justement pour les indépendants, de l'ordre de 30% de plus -je veux leur dire que ce n'est pas la bonne solution- nous a conduit à écarter aujourd'hui cette option. (…) Nous avons pris des mesures de simplification pour raccourcir les délais de paiement. Nous apportons des solutions.

"

Un passage isolé par BFM TV :


Mardi, Emmanuel Macron avait estimé qu’il fallait réfléchir à "une réforme plus pragmatique" du RSI. "L’idée d’avoir un régime propre pour les indépendants ne me paraît pas être une bonne idée", pense l’iconoclaste ministre.

Politiquement, c’est Bruno Le Maire qui s’est saisi du sujet, déposant une proposition de loi pour réformer ce régime, suivi par plus d’une centaine de députés LR et UDI. Au soir du premier tour des élections régionales, faisant la tournée des plateaux télé, le député LR candidat (pas encore déclaré) à la primaire en a profité pour faire son auto-promo sur le sujet.

[BONUS TRACK] Pas d’interdiction du wifi public

Manuel Valls a par ailleurs assuré que l'interdiction des accès à Internet via des réseaux Wifi publics n'était "pas une piste envisagée" par le gouvernement, en écartant également une interdiction du logiciel d'anonymisation sur internet TOR. Ces deux mesures, parmi d'autres, sont proposées, selon le journal Le Monde, dans une note interne du ministère de l'Intérieur qui a suscité l'émoi d'internautes et de défenseurs des libertés.

"Non, l'interdiction du Wifi n'est pas une piste envisagée aujourd'hui, je vous le confirme", a déclaré Manuel Valls qui affirme "ne pas avoir entendu parler" d'une demande de la police de faire interdire ces réseaux ouverts, qui compliquent l'identification des personnes qui les utilisent pour accéder à internet.

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Malgré les injonctions de Valls, Macron persiste à dire qu’il faut "comprendre comment la radicalisation advient dans nos sociétés"  

> Manuel Valls prévient Emmanuel Macron : à la prochaine polémique, ça va chauffer pour lui  

> Valls sur Macron : "Les ministres doivent se considérer comme faisant partie d'un pack" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus