Le pôle "Gauche Forte" du PS demande la révocation de Robert Ménard de la mairie de Béziers

Publié à 16h32, le 17 septembre 2015 , Modifié à 18h42, le 17 septembre 2015

Le pôle "Gauche Forte" du PS demande la révocation de Robert Ménard de la mairie de Béziers
© PASCAL GUYOT / AFP

C'était leur réponse à la "Droite Forte" de feu l'UMP. Mais visiblement, les membres du mouvement interne au PS, la "Gauche Forte", ont trouvé un nouvel ennemi en la personne de Robert Ménard. Le 16 septembre, par communiqué, ils réclament la "révocation de Robert Ménard de sa fonction de maire de Béziers"

Signé par les députés Alexis Bachelay et Yann Galut, le texte précise qu'un appel a été lancé via internet, avec "2.500 signataires en douze heures selon les signataires". Il est écrit :

Dans une vidéo du 11 septembre 2015, mise en ligne par la Mairie de Béziers et intitulée « Vous n'êtes pas les bienvenus », on voit le maire de Béziers, accompagné de policiers municipaux armés, tenter d'expulser lui-même des familles de réfugiés syriens de logements HLM, agissant ainsi sans aucun mandat de justice.



Cette démarche, profondément choquante et entachée d'illégalité n'est pas acceptable pour un élu de la République. Robert Ménard n’a eu de cesse depuis son élection à la mairie de Béziers de bafouer sa fonction d’élu et de la dévoyer à des fins de propagande et de haine : cela doit cesser.

Les députés expliquent qu'ils comptent saisir directement François Hollande de ce dossier. Il est écrit :

La Gauche forte a lancé ce mercredi 16 septembre 2015 une pétition afin de demander au Président de la République la révocation de Robert Ménard de ses fonctions de maire de Béziers.

En cause, une vidéo, mise en ligne par la mairie elle-même, où l'on aperçoit le premier édile de la ville de Béziers, soutenu dans sa conquête par le FN, expliquer aux réfugiés "qu'ils ne sont pas les bienvenus" dans sa ville.

Mais visiblement, en plus de coups de communication, l'ancien président de Reporters a d'autres activités, comme critiquer Francis Lalanne. Oui, oui, le chanteur. Le tout à cause d'une chanson *censée* interpeller les auditeurs sur la nécessité d'accueillir les migrants. Dans son attaque trollesque, le maire de Béziers qualifie notamment le chanteur de "héros". Visiblement, il n'a pas écouté la chanson.





À LIRE SUR LE LAB :

Et là, Robert Ménard trolle la chanson et le clip de Francis Lalanne sur les réfugiés

Pouria Amirshahi (PS) accuse le journaliste de TF1 de transformer les affirmations de "Le Pen, Ménard et Zemmour" en question

Le journal de Béziers illustre un article sur des "clandestins syriens" par une photo de Myriam El Khomri



À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Le grand direct de l'actu - Robert Ménard va-t-il trop loin à Béziers ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus