Le porte-parole de Fillon balance une grosse intox sur Macron puis accuse la journaliste qui le contredit d'être pro-Macron

Publié à 19h32, le 21 mars 2017 , Modifié à 19h38, le 21 mars 2017

Le porte-parole de Fillon balance une grosse intox sur Macron puis accuse la journaliste qui le contredit d'être pro-Macron
Damien Abad © Capture d'écran BFMTV

FAKE NEWS AGAIN - Défendre son candidat à tout prix. À. Tout. Prix. Et notamment au prix de la vérité. Tel est le job du porte-parole de François Fillon ces temps derniers.

Damien Abad est, il est vrai, un peu embêté : Bruno Le Roux vient de démissionner de son poste de ministre de l'Intérieur ce mardi 21 mars, au lendemain de la diffusion par Quotidien d'un reportage dévoilant l'embauche, par le socialiste, de ses filles comme assistantes parlementaires, notamment lorsqu'elles étaient lycéennes.

Cette démission contraste fortement avec le maintien dans la course à la présidentielle de François Fillon malgré sa mise en examen. Certains, dans le camp Hamon, ne manquent d'ailleurs pas de faire ce rapprochement. Peu importe. Invité de BFMTV ce mardi soir, juste après la démission de Bruno Le Roux, Damien Abad affirme ne pas avoir "peur" que cette démission soit utilisée contre François Fillon. Et puis, tout naturellement, le porte-parole du candidat LR balance une grosse intox, non pas sur Benoît Hamon mais sur… Emmanuel Macron. Il dit :

"

Je le dis aussi, je crois qu'il y a une information judiciaire pour [sic] Emmanuel Macron et que donc la question pourrait aussi se poser pour lui.

 

"

Sauf que non, pas du tout : il n'y a pas d'information judiciaire contre Emmanuel Macron. Il s'agit en fait d'une enquête préliminaire pour favoritisme ouverte mi-mars et concernant l'organisation d'une soirée à Las Vegas en janvier 2016. L'organisation de la soirée a été confiée par l'agence Business France à Havas France sans appel d'offres. Emmanuel Macron a participé à cette soirée quand il était ministre de l'Économie. Il n'est cependant pas directement visé par cette enquête préliminaire.

La journaliste spécialiste de justice Sarah-Lou Cohen fait donc remarquer à Damien Abad que non, il ne s'agit pas d'une "information judiciaire" mais d'une "enquête préliminaire" et qu'Emmanuel Macron n'est pas directement visé. La défense du porte-parole de François Fillon est limpide :la journaliste est pro-Macron. Il lance, à l'adresse de Sarah-Lou Cohen :

 

"

Je ne savais pas que vous étiez l'avocate de monsieur Macron.

"

Un passage isolé par BuzzFeed à voir ci-dessous en vidéo :

Damien Abad répète d'ailleurs cet argument plusieurs fois. "Je suis très heureux que l'on soit dans un débat de porte-parole, j'aurais préféré le savoir avant", dit-il avant d'admettre que c'est une enquête préliminaire qui est ouverte, pas une information judiciaire. Il ne reconnaît pas, en revanche, que celle-ci ne vise pas directement Emmanuel Macron. Faut pas pousser…

Du rab sur le Lab

PlusPlus