Le porte-parole de Valérie Pécresse promet à Claude Bartolone des questions au gouvernement mouvementées

Publié à 15h17, le 16 mai 2015 , Modifié à 16h08, le 16 mai 2015

Le porte-parole de Valérie Pécresse promet à Claude Bartolone des questions au gouvernement mouvementées
Vincent Jeanbrun © Captures d'écran France 3

Alors comme ça, Claude Bartolone a décidé de rester président de l'Assemblée malgré sa candidature pour les régionales en Île-de-France ? L'UMP n'apprécie pas et a donc choisi d'attaquer le socialiste sur ce terrain, oubliant qu'en leur temps Philippe Séguin ou Bernard Accoyer avaient eux-aussi fait campagne tout en restant au Perchoir.

Invité ce samedi 16 mai sur France 3 Île-de-France, Vincent Jeanbrun, porte-parole de Valérie Pécresse, ne se prive pas de fustiger le choix du président de l'Assemblée. "Claude Bartolone manque de respect aux franciliens. La région Ile-de-France est un choix de passion. Ce n'est pas le sentiment qu'il porte aujourd'hui. On ne s'adresse pas à l'Ile-de-France du haut du Perchoir", estime-t-il.

Mais les condamnations ne sont apparemment pas suffisantes. Alors Vincent Jeanbrun a décidé de prévenir : les prochaines séances de questions au gouvernement, les mardis et mercredis à l'Assemblée nationales, seront rock n' roll. Le maire UMP de l’Haÿ-les-Roses dit :

"

Claude Bartolone, tant qu'il ne se sera pas mis en retrait du Perchoir, aura à subir un certain nombre de questions de parlementaires de droite qui le rappelleront à l'ordre.

 

"

D'habitude, les députés de l'opposition profitent des QAG pour, entre autres, critiquer Manuel Valls, dénoncer les réformes de Najat Vallaud-Belkacem ou demander la démission de Christiane Taubira. C'est donc un nouveau front que promet Vincent Jeanbrun, même s'il n'est pas vraiment concerné vu qu'il n'est pas député. 

Claude Bartolone a quant à lui a annoncé qu’il se mettra "en retrait" au plus fort de la campagne des régionales. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus