Le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal rejoint Emmanuel Macron

Publié à 16h35, le 17 avril 2017 , Modifié à 17h03, le 17 avril 2017

Le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal rejoint Emmanuel Macron
© AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

BRÈVE DE CAMPAGNE - Le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal roule pour Emmanuel Macron. C’était dans les cartons depuis quelques mois. Il avait même reçu le candidat d’En marche ! 18 février dernier à Toulon pour un match de rugby du Top 14. Cette fois, le boss du RCT a officialisé son ralliement en ouvrant le dernier grand meeting parisien de Macron, lundi 17 avril à l’AccorHôtels Arena de Bercy.

Mourad Boudjellal a pris la parole devant près de 15.000 spectateurs pour expliquer ce ralliement. "Si j'ai décidé de m'engager pour Emmanuel Macron, c'est parce qu'il incarne cet esprit de conquête", a-t-il assuré. Et de poursuivre : 

"

Si j'ai décidé de m'engager pour Emmanuel Macron, c'est parce qu'il incarne cet esprit de conquête. Ces derniers mois, j'ai rencontré tous les hommes politiques. J'ai rencontré chez Emmanuel Macron une obsession : faire grandir la France, redresser le pays.

"

 

"Faisons le choix du collectif, de l’optimisme", a-t-il ensuite expliqué pour chauffer davantage la salle. A la fin de son petit discours, il a donné rendez-vous au candidat à l’élection présidentielle à une date très particulière pour lui :

"

Emmanuel Macron, je vous donne rendez-vous le 4 juin, pour que vous nous remettiez le bouclier de Brennus !

"

Pour ceux qui ne seraient pas adeptes de ballon ovale, sachez que la finale du championnat de France de rugby se disputera le 4 juin prochain, au Stade de France. On ne connaît pas encore l’affiche mais Mourad Boudjellal a déjà quelques projections bien précises en tête.

L'engagement en politique de Mourad Boudjellal ne date pas d'hier. Fin 2015, il avait soutenu Christian Estrosi aux élections régionales en PACA. L'été dernier, il avait annoncé sa volonté de s’engager en politique et plutôt à droite. Courtisé dans la foulée par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite, le président du RCT a fini par choisir un autre camp, celui d’Emmanuel Macron. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus