Le SMS de Marine Le Pen qui demande à ses députés de retirer leurs amendements trop libéraux sur la loi Travail

Publié à 21h51, le 22 juin 2016 , Modifié à 09h54, le 23 juin 2016

Le SMS de Marine Le Pen qui demande à ses députés de retirer leurs amendements trop libéraux sur la loi Travail
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Au Front national, Marion Maréchal-Le Pen s’oppose sur de nombreux points à la ligne défendue par Florian Philippot, sur des sujets comme le Mariage pour tous ou encore la théorie du grand remplacement.  

Sur la loi Travail également, le Front national est divisé. Ainsi Marine Le Pen a-t-elle désapprouvé les amendements déposés par Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard (RBM), car ils n’étaient pas conformes à la position officielle du FN sur ce texte porté par Myriam El Khomri. Le Canard Enchaîné du 22 juin rapporte ainsi le message, plutôt sec :

 

"

Par souci de cohésion politique et de contexte, je vous demande de ne pas déposer les amendements.

"

Retour quelque peu en arrière. Alors que l’Assemblée nationale examine la loi Travail en première lecture, les deux députés d’extrême droite déposent 25 amendements. L’un d'euxpropose de relever les seuils sociaux de 50 à 100 salariés pour favoriser l’embauche. Un autre amendement demande, lui, la suppression de l’article 1er bis sur le harcèlement sexiste, qui ouvrirait "la voie à de graves dérives et favorise[rait] des attitudes procédurières néfastes aux relations entre employeur et employé."

Les-dits amendements n’ont pas été adoptés puisque le gouvernement a choisi d’utiliser le 49.3 pour faire passer le texte. Mais après un passage au Sénat, les députés ré-examineront le texte. Serait alors possible pour Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard de déposer à nouveau ces amendements. Ce qu’ils ne feront pas, a priori, puisqu’ils ont obtempéré, selon le Palmipède.

Le Front national n’a donc pas encore de frondeurs à proprement parler. Mais voilà une nouvelle preuve que les divisions internes s’accentuent.

Du rab sur le Lab

PlusPlus