Le top 5 des livres qui ont pourri le quinquennat de François Hollande

Publié à 17h25, le 15 octobre 2016 , Modifié à 17h25, le 15 octobre 2016

Le top 5 des livres qui ont pourri le quinquennat de François Hollande
François Hollande. © AFP

Que ce soit lui qui parle ou bien son ancienne compagne ou un de ses anciens ministres ou encore un ex-conseiller ministériel, François Hollande a pris cher en librairies. Très cher. Dans les tréfonds des sondages, le chef de l’Etat a donc vu, depuis sa rupture avec Valérie Trierweiler et son pamphlet Merci pour ce moment plusieurs livres venir ébranler son autorité tout autant que sa politique, donnant des tonnes de grains à moudre pour l’opposition (de droite comme de gauche).

On ne va donc pas faire un inventaire complet, mais ce quinquennat aura clairement été marqué par quelques livres au contenu tonitruant et qui auront alimenté la chronique d'une gauche au pouvoir qui se fracture. Retour, dans l’ordre chronologique, sur ces cinq bouquins qui auront bien pourri le quinquennat de François Hollande.

  • Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler (Septembre 2014)

C’est le tout premier brûlot du quinquennat. Celui dans lequel Valérie Trierweiler, éconduite par François Hollande, règle ses comptes avec le chef de l’Etat. Un ouvrage dans lequel l’ex-Première dame assure que François Hollande surnomme les gens pauvres "les sans-dents". Fatal.

  • Murmures à la jeunesse, Christiane Taubira (Février 2016)

C’est une rengaine qui n’est pas propre à François Hollande mais qui est venue s’ajouter à tout un tas de contrariétés pour le Président : les livres des ex-ministres en mode "Tontons flingueurs". Delphine Batho et Cécile Duflot se sont essayées à l’exercice. Mais c’est le livre de Christiane Taubira, après sa démission du gouvernement, qui a fait le plus parler. Dernière caution "de gauche" du gouvernement Valls, l’ex-ministre de la Justice a publié, moins d’une semaine après son départ de la place Vendôme, Murmures à la jeunesse, un réquisitoire contre la déchéance de nationalité préparé dans le plus grand secret. Ça fait mal.

  • Ils ont tué la gauche, Pierre Jacquemain (Août 2016)

Après plusieurs mois de conflit social autour de la loi Travail portée par Myriam El Khomri, un ancien conseiller de la ministre sort un opus au titre ravageur : Ils ont tué la gauche. L'auteur de ce bouquin se nomme Pierre Jacquemain. Il s'agit de l'ancienne "plume" de Myriam El Khomri, démissionnaire du cabinet de la ministre pour cause de loi Travail en février. Dans son livre, il dénonce la politique "libérale" et "très à droite" du gouvernement. Un pavé dans une mare de déception pour une partie de la gauche pour la politique menée par François Hollande et Manuel Valls. C’est moche.

  • Conversations privées avec le Président, Antonin André et Karim Rissouli (Août 2016)

Il y a avait déjà eu des livres avec des confidences de François Hollande à l’intérieur. Mais celui-là marque une rupture. On y découvre que le chef de l’Etat est un bavard impénitent avec les journalistes auxquels il fait des confidences terribles. Ainsi dans Conversations privées avec le président, François Hollande confie notamment ne pas avoir "eu de bol" sur l’inversion de la courbe du chômage. Ballot.

  • Un Président ne devrait pas dire ça, Gérard Davet et Fabrice Lhomme (octobre 2016)

Conversations privées avec le président avait déjà irrité dans sa propre majorité, Jean-Marie Le Guen lui conseillant de moins parler aux journalistes et plus aux Français. "Pas de bol", un peu plus d’un mois plus tard sortait Un Président ne devrait pas dire ça dans lequel François Hollande continue de se confier avec une liberté… pour le moins surprenante. Entre des mots aigre-doux contre les joueurs de football, une dénonciation de la "lâcheté" des magistrats ou encore sa sortie sur l’islam, François Hollande a instillé le doute dans sa majorité quant à sa capacité à se représenter. Le coup de grâce ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus