Législatives : Axelle Lemaire qualifie de "déni démocratique" la décision de supprimer le vote par internet des Français de l’étranger

Publié à 15h40, le 06 mars 2017 , Modifié à 16h14, le 06 mars 2017

Législatives : Axelle Lemaire qualifie de "déni démocratique" la décision de supprimer le vote par internet des Français de l’étranger
Axelle Lemaire à l'Assemblée nationale. © JACQUES DEMARTHON / AFP

BRÈVE DE CAMPAGNE - Que craint le gouvernement ? Ce lundi 6 mars, il a décidé de ne pas organiser de vote par internet pour les élections législatives dans les circonscriptions des français de l’étranger. Une décision mal acceptée par les élus sortants de ces circonscriptions particulières. Ex-secrétaire d’Etat chargée du Numérique et candidate PS à sa réélection comme députée des Français du Royaume-Uni et d’Europe du Nord, Axelle Lemaire a dénoncé cette décision qu’elle qualifie de "déni démocratique" :

Si c’est confirmé, c’est plus qu’un fiasco : un déni démocratique. #grave

Au Monde, Axelle Lemaire fulmine. "La cybermenace a bon dos : cela fait plusieurs mois que le sujet est sujet la table", assure-t-elle en connaissance de cause. Avant d'ajouter :

 

Il était tout à fait possible de prendre cette décision quand il en était encore temps. Mais modifier les conditions d'un scrutin à trois mois de la tenue du vote, c'est digne des régimes dictatoriaux.

Élus des Français de l’étranger comme l’ancienne membre du gouvernement, Thierry Mariani, Claudine Schmid ou Frédéric Lefebvre ont également eu une réaction similaire face à cette annonce. "Hallucinant !" a pesté l’ancien ministre des Transports tandis que l’ancien porte-flingue de Nicolas Sarkozy, député des Français d’Amérique du Nord, a lancé une pétition contre cette suppression "inacceptable".

"Annoncer cela à 90 jours des législatives, ce n'est pas sérieux. Le vote électronique a été organisé sans difficulté par le PS comme Les Républicains à la primaire. Soit le Quai d'Orsay est dirigé par une bande d'incompétents, soit il y a une arrière-pensée politique digne de l'URSS, parce que les Français de l'étranger votent plutôt à droite", a fustigé Thierry Mariani, interrogé par Le HuffPost.

Le gouvernement a donc décidé ce lundi d’annuler le vote par internet pour les législatives concernant les Français de l’étranger. Une décision confirmée par Mathias Fekl devant l’assemblée des Français de l’étranger qui l’a justifiée par le risque de cyberattaques.

Du rab sur le Lab

PlusPlus