Législatives : Najat Vallaud-Belkacem battue à Villeurbanne par Bruno Bonnell

Publié à 21h44, le 18 juin 2017 , Modifié à 22h18, le 18 juin 2017

Législatives : Najat Vallaud-Belkacem battue à Villeurbanne par Bruno Bonnell
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Elle était encore ministre il y a un peu plus d’un mois. Ce dimanche 18 juin, Najat Vallaud-Belkacem a subi une grosse désillusion en s’inclinant au second tour des législatives dans la 6e circonscription du Rhône face à Bruno Bonnell (LREM). 

"Un grand nombre d’électeurs de gauche ont été désorientés par le quinquennat", a expliqué "NVB" après avoir reconnu sa défaite. "Il nous appartient d’analyser les raisons pour entamer le chemin de la reconstruction de la gauche, et je compte bien y participer". Et de poursuivre, plus personnellement : 

"

Quant à moi, c’est une pause qui m’attend. Ce n’était pas mon objectif mais je n’en ignore pas non plus les avantages. Bien sûr je mènerai le combat politique autrement, dans les semaines et les années qui viennent. Je laisse à d’autres l’intermittence des convictions politiques. Chez moi, l’engagement politique ne dépend pas d’un mandat. Etre élu ou ne pas l’être, il reste des convictions et des combats à mener, je compte le mener ici, aux côtés des Villeurbanais, qui savent qu’ils peuvent compter sur moi.

"

Pendant la campagne de l’entre-deux-tours, l’ancienne ministre de l’Education a tout fait pour inverser la tendance. Mercredi 14 juin, elle a reçu la visite de deux figures de la gauche : l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira et la maire PS de Paris Anne Hidalgo. "NVB" a aussi affiché le soutien de Brahim Zaibat, ce danseur qui avait pris un selfie avec Jean-Marie Le Pen dans un avion.

A trois jours du second tour, Najat Vallaud-Belkacem a même accusé son adversaire LREM de "chercher à échapper à l’impôt" lors du débat télévisé sur France 3. Elle avait choisi de relayer les informations de Mediacités sur les arrangements fiscaux de Bruno Bonnell. Une stratégie volontairement offensive qui n’a pas payé pour Najat Vallaud-Belkacem.



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Législatives : LREM obtiennent une très large majorité à l'Assemblée

Jean-Luc Mélenchon fait son entrée à l’Assemblée nationale

Marine Le Pen entre pour la première fois à l’Assemblée

> Législatives : Cambadélis démissionne de la tête du PS

Du rab sur le Lab

PlusPlus