L’énervement de Juppé après plusieurs questions sur Sarkozy : "Ils me font tous chier"

Publié à 11h01, le 16 septembre 2016 , Modifié à 11h01, le 16 septembre 2016

L’énervement de Juppé après plusieurs questions sur Sarkozy : "Ils me font tous chier"
© PATRICK HERTZOG / AFP

L’homme est connu pour son sérieux, sa froideur, même. Son sang-froid, assurément. C’est d’ailleurs la différence la plus flagrante entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, capable de piquer des grosses colères (ici, ou encore ).

 

Mais la primaire approchant, les sondages se faisant plus favorables à son principal adversaire, le maire de Bordeaux se tend. C’est ce que révèle cette anecdote rapportée par Le Parisien ce vendredi 16 septembre. Interrogé avec insistance sur Nicolas Sarkozy par une journaliste à la sortie de son meeting de Strasbourg mardi, l’ancien Premier ministre lâche, en petit comité :

"

Ils me font tous chier.

"

Un accès de colère bien loin de sa préconisation à la Baule, le 3 septembre : "Dans cette campagne, il va falloir du calme, du sang-froid et de la sérénité", comme le rappelle le quotidien.

Alain Juppé n’a pas supporté que Nicolas Sarkozy dénature ses propos sur les "accommodements raisonnables avec les musulmans", déformés en "extrémistes" par l’ancien chef de l’État. Une malhonnêteté mal vécue par le candidat à la primaire qui caracolait encore jusqu’à peu dans les sondages. Du coup, "ça pète" parfois chez le premier édile bordelais, comme le reconnaît son directeur de campagne Gilles Boyer auprès du Parisien :

"

Il n’aime pas les mensonges et encore moins qu’on dénature ses propos. Alors, parfois… ça pète.

"

Alain Juppé en avait "ras-le-bol" qu’on lui reproche sa froideur. Ce que ses concurrents à la primaire pourront désormais plus difficilement lui reprocher.

Du rab sur le Lab

PlusPlus