Les archives sont cruelles : ce que disait Valls de la candidature Macron quand il s’est déclaré

Publié à 10h11, le 29 mars 2017 , Modifié à 10h11, le 29 mars 2017

Les archives sont cruelles : ce que disait Valls de la candidature Macron quand il s’est déclaré
Manuel Valls et Emmanuel Macron. © Montage le Lab via AFP.

#PASSIONARCHIVES – Ça y est, après plusieurs semaines de tergiversations, Manuel Valls a annoncé qu’il votera pour Emmanuel Macron et non Benoît Hamon. Pourtant, ce soutien ne tombait pas sous le sens tant les deux hommes entretenaient une relation exécrable lorsqu’ils se côtoyaient au gouvernement, Manuel Valls se voyant ringardisé sur l’aile droite du PS par son jeune ministre de l’Economie.

D’ailleurs, les archives (récentes) sont cruelles. Quand Emmanuel Macron s’est déclaré candidat à la présidentielle, le 16 novembre, celui qui était alors Premier ministre et chef de la majorité socialiste avait aussitôt et sèchement répliqué à cette candidature, bien avant qu’il ne s’engage à respecter les règles de la primaire et à soutenir son vainqueur, Benoît Hamon :

"

Rien ne m’affecte. (…) L'exercice du pouvoir c'est une éthique de responsabilité. C'est savoir tenir bon et avoir le sens de l'intérêt général, le sens du collectif. Refuser les aventures individuelles. (…) Je sais bien qu'aujourd'hui, c'est la jeunesse qui compte sans expérience, ni vision !

"

Mais peut-être Manuel Valls, qui appelait Emmanuel Macron "le Communicant" ou "Microbe" (selon Le Premier secrétaire de la République de Cyril Graziani), a-t-il changé d’avis et pense désormais que son poulain a "expérience" et "vision".

Du rab sur le Lab

PlusPlus