Les commentaires assassins de François Hollande sur Jean-Marc Ayrault et Jean-Jacques Urvoas

Publié à 09h35, le 19 août 2016 , Modifié à 14h52, le 21 août 2016

Les commentaires assassins de François Hollande sur Jean-Marc Ayrault et Jean-Jacques Urvoas
© PATRICK KOVARIK / AFP

LES SOUS-DOUÉS AU GOUVERNEMENT - François Hollande a accordé aux journalistes Antonin André et Karim Rissouli pas moins de 32 entretiens, publiés dans le livre Conversations privées avec le Président (Albin Michel), en librairies ce vendredi 19 août. Des entretiens réalisés tout au long du quinquennat, et dont certains peuvent avoir une résonance *un peu particulière* quelques années plus tard.

C’est le cas des commentaires assassins livrés par le chef de l’État entre les deux remaniements ministériels de 2014 et 2016. Jean-Marc Ayrault, remplacé par Manuel Valls à Matignon, était alors redevenu député, et Jean-Jacques Urvoas présidait la Commission des lois. Quelques mois plus tard, les deux hommes (r)entreront pourtant au gouvernement.

François Hollande confie ainsi avoir songé à un remaniement "dès le mois de mai 2013, dans les soubresauts de l’affaire Cahuzac". "À l’automne, je sais par qui je vais remplacer" Jean-Marc Ayrault, assure-t-il. Le chef de l’État reproche au Premier ministre de ne pas être assez présent dans les médias et d’accorder des interviews dont personne ne retient "rien" :

"

Ayrault aurait dû être beaucoup plus actif, plus présent. À l’Assemblée, il est actif, mais il n’est pas efficace dans les médias. Un matin, il est l’invité de France Info. Dix minutes. Qu’est-ce qu’il en reste ? Rien. Personne ne s’en aperçoit. Je lui en ai fait le reproche : 'Tu ne peux pas aller sur une radio comme un invité lambda ! Tu fais une demi-heure et tu y vas pour délivrer des messages forts, simples.' Ayrault ne va pas à la bataille, pas plus que beaucoup de ministres, d’ailleurs. Je parle à Manuel Valls à ce moment-là, après l’affaire Leonarda, en pleine crise des Bonnets rouges et je le mets en condition : 'Je ne sais pas si ce sera le moment mais il faut qu’on réfléchisse à la façon dont on fera les choses si je dois changer de Premier ministre.'

"

En février 2016, Jean-Marc Ayrault fait pourtant son retour au gouvernement. Au ministère des Affaires étrangères, un poste auquel il semble moins dérangeant de faire des interviews de "dix minutes".

Dans un autre entretien, François Hollande coupe court à la rumeur selon laquelle Manuel Valls a proposé le nom de Jean-Jacques Urvoas - dont il est proche - pour le remplacer au ministère de l’Intérieur. Et pour cause :

"

Manuel savait que je considérais qu’Urvoas n’était pas qualifié, je ne l’aurais jamais nommé à ce poste… À la rigueur, à la Justice ? Non, et puis il est très utile à la Commission des lois.

"

En février 2016, Jean-Jacques Urvoas finit par entrer au gouvernement pour devenir garde des Sceaux et remplacer Christiane Taubira, qui vient de démissionner. Une fonction qu’il occupe donc plus ou moins par défaut, à en croire François Hollande

Du rab sur le Lab

PlusPlus