Les communistes et Noël Mamère ne voteront pas la confiance au gouvernement

Publié à 08h40, le 03 juillet 2012 , Modifié à 18h34, le 03 juillet 2012

Les communistes et Noël Mamère ne voteront pas la confiance au gouvernement
Noël Mamère et Marie-Georges Buffet (Maxppp).

C'est le grand jour pour Jean-Marc Ayrault. Devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre doit prononcer sa déclaration de politique générale et les députés doivent voter la confiance accordée, ou non, au gouvernement.
Compte tenu de la majorité du PS et de ses alliés, cela devrait passer sans problème. Mais à gauche, des élus font de la résistance. Mardi, le groupe communiste a annoncé qu'il s'abstiendrait, tout comme Noël Mamère, remonté contre les premières décisions du nouveau gouvernement.

Edit : Noël Mamère a finalement décidé ... de "voter la confiance au gouvernement".

  1. "Je n'ai pas l'intention de voter la confiance au gouvernement"

    Le 3 juillet, c'est la rentrée parlementaire pour le gouvernement. Jean-Marc Ayrault doit prononcer sa déclaration de politique générale et les députés voter la confiance à la nouvelle équipe de l'exécutif. 

    Mais le Parti socialiste ne pourra pas compter sur l'ensemble de ses alliés naturels. 

    A gauche, les élus communistes s'abstiendront. En raison des réticences sur la politique de rigueur budgétaire déjà annoncée, l'ancienne patronne du parti Marie-George Buffet indique sur France 2 que les dix députés du "Front de gauche" - dont les communistes - et cinq élus divers gauche d'outre-mer n'accorderont pas leur vote au gouvernement : 

    "

    Nous allons nous abstenir s'il maintient cette orientation, nous n'allons surtout pas voter contre, car nous voulons lutter contre la droite et l'extrême-droite

    "

    Autre défection, Noël Mamère a annoncé mardi matin sur France Info qu'il n'accorderait pas non plus son vote à l'équipe de Jean-Marc Ayrault : 

    "

    A 8h21 ce matin, je n'ai pas l'intention de voter la confiance au gouvernement. 

    "

    Déçu par les premiers choix du gouvernement, notamment en matière d'écologie, le député-maire de Bègles voit des "mauvais signaux" qui ne l'incitent pas à se prononcer en faveur de l'exécutif : 

    "

    Pour ce qui me concerne, je considère que la confiance ne se décrète pas. 

    Depuis déjà un bon mois nous avons subi quelques coups que je considère comme de mauvais signaux et qui ne conrrespondent pas à l'accord que nous avions passer avec le Parti socialiste, je pense notamment à l'éviction de Nicole Bricq du ministère de l'Ecologie et la mise en place du nouveau surgénérateur, Astrid.

    "

    Si Noël Mamère ne votera pas la confiance au gouvernement, son groupe, lui, a annoncé qu'il s'engagera aux côtés de Jean-Marc Ayrault. Barbara Pompili, co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée l'explique dans Le Figaro :

    "

    Oui, on va évidemment voter la confiance puisque nous sommes engagés dans la démarche de la majorité présidentielle.  

    "

    Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault devrait malgré tout disposer de la majorité absolue à lui seul, avec l'appuie de ses alliés proches, MRC et radicaux. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus