Les nouvelles justifications de François Fillon pour avoir consulté son téléphone portable pendant le débat

Publié à 10h45, le 26 mars 2017 , Modifié à 10h50, le 26 mars 2017

Les nouvelles justifications de François Fillon pour avoir consulté son téléphone portable pendant le débat
© AFP

Jeudi 23 mars, François Fillon était formel : non, il n’a pas reçu et ne reçoit "jamais de SMS pendant les émissions". "Encore une calomnie supplémentaire", avait fustigé le candidat LR, invité de L’Émission politique de France 2, à propos des révélations du Figaro selon lesquelles il avait été conseillé par SMS durant le débat entre les cinq principaux candidats à la présidentielle lundi.

Le matin même sur BFMTV, Marine Le Pen avait confirmé que son adversaire lisait et envoyait des SMS pendant "au moins la première partie du débat". Vendredi, nos confrères de BuzzFeed publiaient un montage vidéo permettant de confirmer ces affirmations.

Alors, en déplacement samedi dans le Pays basque, l’ex-Premier ministre a changé de version. Finalement, il recevait bien des messages sur le compte WhatsApp des parlementaires qui le soutiennent, comme il l’a confié à plusieurs journalistes dont Europe 1.

 

 

Autre raison invoquée : il regardait l’heure. "Parce qu’il y avait des moments où c’était long", justifie-t-il auprès du JDD.

Conséquence : pour le prochain débat le 4 avril, BFMTV et CNews pourraient interdire les téléphones portables en plateau.

Du rab sur le Lab

PlusPlus