Les petites blagues de François Hollande en recevant des armes en cadeau à Wallis-et-Futuna

Publié à 17h17, le 22 février 2016 , Modifié à 20h45, le 22 février 2016

Les petites blagues de François Hollande en recevant des armes en cadeau à Wallis-et-Futuna
© Montage Le Lab via BFMTV

TREMBLEZ, MINISTRES - A son arrivée à Wallis-et-Futuna ce lundi 22 février, François Hollande, premier président à se rendre dans cet archipel français du Pacifique sud depuis Valéry Giscard d’Estaing en 1979, s’est fait offrir colliers de fleurs et parures traditionnelles, qu’il n’a pas hésité à enfiler pour faire honneur aux accueillants.

Deuxième série de remise de cadeaux traditionnels cet après-midi,comme le rapporte BFMTV dans une vidéo. Le président de l’Assemblée Territoriale de Wallis et Futuna, Mika Kulimoetoke a remistrois armes au chef de l’Etat, dans une ambiance plutôt détendue.

En verve et fidèle à lui-même, il n’en fallait pas plus à François Hollande pour esquisser non pas une, mais deux blagounettes.

Pour commencer, le président a reçu ainsi "une petite massue pour le chef des armées", puis "un javelot traditionnel de compétition pour l’homme politique". Il rétorque :

"

Je vais devenir redoutable avec cet armement !

"

Les ministres peuvent trembler.

Ensuite, le président de l’Assemblée territoriale lui a offert "une herminette pour les œuvres à venir pour le président du conseil des ministres". Et monsieur petites blagues de glisser en direction de son équipe gouvernementale :

"

Je pense que les ministres apprécieront.

"

En visite en Arabie saoudite en décembre 2013, François Hollande avait déjà réagi avec humour en recevant des armes en cadeau. "J’en aurai besoin", avait-il lancé en brandissant un sabre... Et d’ajouter, une dague à la main :

"

Méfiez-vous.

"

[BONUS TRACK]

Outre les armes, le président de l’Assemblée territoriale a remis à François Hollande un "habit traditionnel qui vous entoure, à mettre pour des grandes occasions". Mais cette fois-ci, de peur ou non de renouveler l’épisode de la chapka, il ne l’a pas essayé. Dommage.

[Edit 20h30]

Il semblerait que les équipes de communication aient briefé leurs collègues de Wallis-et-Futuna afin qu'ils n'insistent pas trop auprès de François Hollande pour qu'il porte la tenue traditionnelle. "On nous a dit que vous ne pouviez pas porter la tenue traditionnelle", entend-on lors de la cérémonie de la grande chefferie du royaume d'Uvéa, comme le rapporte Le Petit journal ce lundi 22 février.

Le président a lui-même assumé ce refus... et promis qu'il porterait cette tenue "le moment venu" :

 

"

Vous m’avez accueilli - et j’en ai été très ému - par de multiples offrandes et par une tenue vestimentaire que je ne porterai pas encore complètement aujourd’hui mais dont je vous promets de me parer le moment venu.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus