L’étrange expression d’Emmanuel Macron pour qualifier la fusillade de Las Vegas

Publié à 16h15, le 02 octobre 2017 , Modifié à 17h42, le 02 octobre 2017

L’étrange expression d’Emmanuel Macron pour qualifier la fusillade de Las Vegas
© Ludovic MARIN / AFP

Emmanuel Macron commente toujours avec prudence les événements se déroulant à l’étranger. Il n’est pas rare que la réaction du Président français survienne plusieurs jours après celle de ses homologues étrangers, comme ce fut le cas à propos du Venezuela.

Ce lundi 2 octobre, c’est par le vocabulaire employé pour qualifier la fusillade de Las Vegas, qui a fait 58 morts dimanche, que le chef de l’État s’est démarqué. Car il s’agit selon lui de "violence contemporaine". Ainsi a-t-il écrit sur Twitter :

Stephen Paddock, un homme de 64 ans, a ouvert le feu du 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay, sur une foule en contrebas qui assistait à un concert à Las Vegas. Un bilan provisoire de la police faisait état lundi de 58 morts et quelque 515 blessés. Lundi après-midi, l’État islamique a revendiqué la responsabilité de cette attaque - un message survenu après la réaction d’Emmanuel Macron.

[EDIT 17h42 après réévaluation du bilan]

Le président américain Donald Trump a présenté lundi ses sincères condoléances après ce qu’il a qualifié de "terrible fusillade". La Première ministre britannique Theresa May a, quant à elle, adressé les pensées du Royaume-Uni aux victimes et aux services de secours après une "épouvantable attaque".

Du rab sur le Lab

PlusPlus