L’inquiétude de Jean-Christophe Lagarde qui constate que "la moitié des électeurs de l’UDI est passée chez Macron"

Publié à 07h26, le 01 mars 2017 , Modifié à 07h26, le 01 mars 2017

L’inquiétude de Jean-Christophe Lagarde qui constate que "la moitié des électeurs de l’UDI est passée chez Macron"
Jean-Christophe Lagarde. © AFP

Plus les jours passent, plus Emmanuel Macron engrange des soutiens. Beaucoup dans un large arc central allant de l’aile droite du PS au centre-droit. Ça a commencé avec l’alliance Macron-Bayrou et le leader d’En Marche aimerait beaucoup faire un gros coup avec le soutien de Jean-Louis Borloo. En plus de recevoir des députés PS estampillés aile-droite de Solférino.

En attendant, il n’y a pas qu’à gauche et chez Benoît Hamon que l’on constate une petite hémorragie vers Emmanuel Macron. A l’UDI aussi, on s’inquiète. Ainsi le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, sur le point de signer un accord législatif et de gouvernement avec LR et François Fillon, de faire part de ses inquiétudes, selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné de ce mercredi 1er mars :

La moitié de nos électeurs est passée chez Macron, et je crois que l’autre moitié est déjà en marche.

Alors qu’avec le "PenelopeGate", François Fillon dévisse dans les sondages et voit Emmanuel Macron et Marine Le Pen se disputer les deux premières places, Alain Juppé aussi a prévenu le candidat de la droite des risques de se couper de l’électorat juppéiste et centriste. "A ce jour, Fillon se coupe de ce qu’il lui reste des électeurs du centre, sans lesquels il n’y a pas de victoire possible", a prévenu le maire de Bordeaux, défait par François Fillon au second tour de la primaire de la droite.

Du rab sur le Lab

PlusPlus