Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"

Publié à 15h04, le 15 juin 2015 , Modifié à 17h21, le 15 juin 2015

Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"
© THOMAS SAMSON / AFP

QUOI MA FRONDE ? - La loi Macron 2, le retour. Cette semaine, la décriée loi sur la croissance portée par Emmanuel Macron revient à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, à partir de mardi 16 juin. Avec la menace toujours plus pressante du 49-3 qui mettrait un terme à une semaine de débat et empêcherait un vote solennel, prévu le 24 juin. Malgré cela, les députés ont déposé un millier d’amendements. Et les frondeurs du PS, toujours opposés à une partie du texte malgré le congrès socialiste de Poitiers, ne désarment pas.

L’un des leaders de cette fronde parlementaire socialiste, le député Pascal Cherki, dénonce un débat étouffé au sein du groupe socialiste. Un groupe présidé par un proche de François Hollande, Bruno Le Roux.

"Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale a composé une commission avec des députés dociles", dit-il aux Echos de ce lundi 15 juin. Et d’affirmer :

"

Nous avons été blacklistés.

"

Comme pour le CICE, les frondeurs comptent porter le débat de l’intérieur du PS à l’intérieur de l’hémicycle lors de la discussion générale. Enfin, tant que le débat est d'actualité, sachant que la menace du 49-3 plane. Il poursuit, menaçant :

 

"

Il y a un délit de sale gueule politique sur les frondeurs parce que nous allions poser un certain nombre de questions dérangeantes, mais nous les poserons dans l'hémicycle.

"

Mais en auront-ils l'occasion ? Visiblement non, puisque sans attendre, le gouvernement a ressorti le 49-3. Une négation du débat selon Pascal Cherki :

Du rab sur le Lab

PlusPlus