Lors de leur séjour en Syrie, Mariani et Boyer, proches de Fillon, ont posé avec le grand mufti qui menaçait l’Europe d’attentats

Publié à 18h49, le 29 novembre 2016 , Modifié à 19h04, le 29 novembre 2016

Lors de leur séjour en Syrie, Mariani et Boyer, proches de Fillon, ont posé avec le grand mufti qui menaçait l’Europe d’attentats
© DR

Il était sympa, ce week-end de plusieurs politiques (et de Julien Rochedy, ancien président du Front national de la jeunesse) en Syrie. En mars dernier, les députés Les Républicains Valérie Boyer, Nicolas Dhuicq, Denis Jacquat, Michel Voisin et Thierry Mariani avaient profité du week-end de Pâques et de son lundi férié pour visiter Damas et, par la même occasion, tailler le bout de gras avec Bachar al-Assad. L'ambiance avait semblé plutôt sympathique, tout ce beau monde prenant bien soin de se photographier en situation et de publier illico presto ces photos sur les internets. Ah, qu'est-ce qu'il était joli ce selfie de Julien Rochedy avec le dictateur syrien...

Neuf mois plus tard, c'est une autre photo qui resurgit. Comme le dévoile BuzzFeed ce mardi 29 novembre, les élus LR n'ont pas seulement rencontré Bachar al-Assad durant ce week-end pascal. Ils ont aussi pu deviser avec Ahmad Badreddin Hassoun, grand mufti de Syrie. Et poser, comme il se doit, aux côtés du dirigeant musulman.


On voit donc sur cette photo Nicolas Dhuicq, Valérie Boyer, Michel Voisin, Thierry Mariani et Denis Jacquat entourant Ahmad Badreddin Hassoun et Loukas Al Khoury, l'archevêque grec orthodoxe.

Les sourires ne sont pas francs. Ahmad Badreddin Hassoun n'est pas quelqu'un de franchement amical, du moins envers les occidentaux. En 2011, le grand mufti de Syrie avait menacé l'Europe et les États-Unis de représailles en cas d'intervention en Syrie, alors que débutait la révolution. "Je dis à l’Europe et à l’Amérique que nous allons activer des martyrs qui sont déjà parmi vous. Si vous bombardez la Syrie ou le Liban, ce sera œil pour œil, dent pour dent", dit-il dans cette vidéo traduite par BuzzFeed.



Des députés LR posent donc sans sourciller avec un homme qui menaçait cinq ans plus tôt l'Europe et l'Amérique d'attentats. Certains élus étaient au courant de ces propos. Interrogé par le site internet d'info, Thierry Mariani assume totalement :

Je me souviens qu’on a vu la vidéo avant de le rencontrer. Et quand nous l’avons rencontré, on lui a posé la question. Il nous a répondu que ce n’était pas du tout d’actualité. Il a affirmé que ses propos avaient été détournés.

 

Et ce proche de François Fillon de reconnaître que l'explication d'Ahmad Badreddin Hassoun n'était peut-être pas "vraie"…

Contacté par le Lab, Nicolas Dhuicq, député LR très conservateur, explique pour sa part ne pas avoir été au courant des propos tenus par Ahmad Badreddin Hassoun en 2011. Mais cela n'aurait finalement rien changé. Il dit :

C'était des propos sortis de leur contexte. Ça n'a quand même rien à voir avec ceux du grand mufti de Jérusalem qui conseillait à Hitler de détruire les juifs [voir ici]. Ce sont des propos à prendre dans un contexte de guerre, tenus par des gens confrontés à des horreurs tous les jours et qui voient arriver des impies qui entendent imposer leurs canons.

 

Et Nicolas Dhuicq d'estimer que les idées d'Ahmad Badreddin Hassoun sur la laïcité feraient, en revanche, beaucoup de bien en France. "Il avait prévenu que nous avions en France des agents qui tentaient d'imposer un islam politique", ajoute le député LR de l'Aube.

Contactée, Valérie Boyer, qui fut la porte-parole de François Fillon durant la campagne de la primaire, n'a pas pour l'instant répondu à nos sollicitations. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus