LR n'arrive toujours pas à virer les Constructifs mais perd son ancien chef de file au Parlement européen, Alain Lamassoure

Publié à 06h20, le 25 octobre 2017 , Modifié à 07h42, le 25 octobre 2017

LR n'arrive toujours pas à virer les Constructifs mais perd son ancien chef de file au Parlement européen, Alain Lamassoure
Alain Lamassoure © PATRICK KOVARIK / AFP

Il s'en va. Oui, car Alain Lamassoure en a marre, marre de ces Républicains qui passent leur temps à essayer de virer les Constructifs – et qui en plus échouent lamentablement à chacune de leurs tentatives.

Du coup, mardi 24 octobre, peu après un énième bureau politique au cours duquel LR n'a pas réussi, cette fois faute de quorum suffisant, à expulser ses brebis jugées galeuses, le vice-président de la délégation française du groupe PPE au Parlement européen s'est fendu d'un communiqué pour expliquer qu'il en avait plus que marre de cette situation. D'autant plus incompréhensible, selon lui, que le Premier ministre Édouard Philippe suit "une feuille de route largement inspirée par le programme de LR, et soutenu aujourd’hui par les deux tiers de ses sympathisants".

"Les optimistes souriront. Paraphrasant Groucho Marx, 'je n’accepte plus dans mon club un membre qui réussit, sans le club, à remplir la mission du club.' Mais sur un tel sujet, un tel degré d’humour dépasse ma propre jovialité gasconne", écrit-il, ajoutant :  

Les pessimistes observeront que, privé de toute boussole politique, LR se réfugie dans une pénible course à la droite la plus conservatrice. Au lieu de revenir aux valeurs qui ont fait toutes les victoires communes de ses familles fondatrices : l’union de la droite et du centre, l’économie sociale de marché, l’humanisme, l’Europe.

 

Un sentiment que le chef de file des eurodéputés LR résume également dans un tweet pour le moins bref :

 

Après la perte d'une élection imperdable, LR exclut le Premier ministre qui fait les réformes dont LR et ses électeurs rêvaient.

Voilà comment LR n'arrive toujours pas à virer les Constructifs mais perd Alain Lamassoure. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus