L'UDI entre indifférence et moqueries sur la candidature de Rama Yade à la présidentielle

Publié à 08h23, le 22 avril 2016 , Modifié à 08h27, le 22 avril 2016

L'UDI entre indifférence et moqueries sur la candidature de Rama Yade à la présidentielle
Rama Yade © JOEL SAGET / AFP

Elle avait choisi le 21 avril pour marquer le coup. 14 ans après l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle, Rama Yade voulait annoncer sa candidature à la présidentielle et dire notamment que, depuis ce jour-là, rien n'a "changé" dans la politique française. Ce qui fut fait.

Et malgré la mort de Prince dont on a craint q'uelle pourrait éclipser son retour au premier plan, l'ancienne secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy a tout de même réussi son petit effet. En affirmant son intention de concourir en 2017 en sautant au passage la case primaire, cette exclue du Parti radical (composante de l'UDI) qui ne détient plus de mandat électif a bel et bien fait parler d'elle. Mais pas franchement en bien.

Dans son ancienne famille politique, il y a ceux qui ont montré un désintérêt délibéré pour cette information. Mais les réactions ironiques se sont aussi mulipliées après le passage de Rama Yade au JT de TF1.

# OSEF

Notons tout d'abord le silence manifeste des principaux cadres de l'UDI : ni Jean-Christophe Lagarde (le président du parti), ni Hervé Morin, ni Jean-Christophe Fromantin, ni Laurent Hénart (patron du Parti radical) n'ont réagi à la candidature de Rama Yade.

Ou la critique par l'indifférence.

# Seriously ?

D'autres ont choisi d'attaquer. La sénatrice UDI Chantal Jouanno a ainsi profité de son hommage à Prince pour souligner l'insignifiance à ses yeux de l'initiative du jour :

Autre sénatrice UDI, Nathalie Goulet est allée droit au but :

Avant de s'indigner d'avoir été bloquée par le compte de Rama Yade :

Le patron des députés UDI Philippe Vigier s'est lui contenté d'un rappel à la nécessaire unité de la droite et du centre, et donc d'une critique d'une candidature qui outrepasse la primaire :

Le député UDI Bertrand Pancher a de son côté fustigé "l'égo démesuré" de Rama Yade, tout comme le conseiller régional Dominique Moyse, qui a aussi *conseillé* à l'intéressée de "venir sur nos territoires voir de vrais gens" :

Porte-parole de l'UDI et cadre du Parti radical, Daniel Leca y est également allé de ses petits tweets assassins :

[BONUS TRACK] À droite aussi

Certains chez LR ont aussi moqué cette candidature, à l'instar du député Thierry Mariani et de l'élu parisien Jean-Pierre Lecoq

Du rab sur le Lab

PlusPlus