Macron sur la polémique fonction publique : "On nage en plein délire. S'il est interdit de réfléchir et de proposer, alors mieux vaut aller se coucher"

Publié à 14h00, le 21 septembre 2015 , Modifié à 16h51, le 21 septembre 2015

Macron sur la polémique fonction publique : "On nage en plein délire. S'il est interdit de réfléchir et de proposer, alors mieux vaut aller se coucher"
© JACK GUEZ / AFP

Si Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, estime que ses propos sur le statut de la fonction publique, divulgués vendredi 18 septembre, sont "partiels", il ne les regrette pas pour autant. Selon les informations d'Europe 1, il a déclaré vendredi soir à ses proches, au début de la polémique :

"

On nage en plein délire. S'il est interdit de réfléchir et de proposer, alors mieux vaut aller se coucher. 

"

Après avoir remis en cause le symbole que constituent pour le PS les 35h, Emmanuel Macron a questionné le statut des fonctionnaires. Des réflexions émises devant un think tank, qui n'étaient pas censées être rendues publiques. Recadré par le président, égratigné par le Premier ministre, Emmanuel Macron reste soutenu par les deux têtes de l’exécutif. D'autres socialistes lui donnent des conseils (comme ici ou ici) pour éviter ce genre de polémiques. Marylise Lebranchu, notamment, a expliqué sur Europe 1 à Emmanuel Macron qu'un ministre "n'est pas libre de ses propos".  

Mais visiblement, le successeur d'Arnaud Montebourg ne compte pas l'écouter, lui qui revendique sa liberté de réflexion et de proposition. 

Et puis, si jamais c'est trop difficile, il peut suivre les conseils de Jean-Christophe Lagarde qui, ce lundi 21 septembre, se dit prêt à l’accueillir à l'UDI. 

Cette déclaration du ministre peut faire penser au titre d'une célèbre chanson française :

 



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Statut de la fonction publique : Hollande profite d'une remise de décoration à un fonctionnaire pour recadrer Macron

Fonction publique : Lebranchu explique à Macron qu'un ministre "n'est pas libre de ses propos"  

Emmanuel Macron estime que le statut de la fonction publique n'est "plus adéquat"  



A LIRE AUSSI SUR EUROPE 1.FR :

Fonction publique : recadré, Macron ne regrette rien 

> Valls attaché au statut des fonctionnaires mais soutient Macron

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus