Malgré ce qu'il prétend, le chantre du "racisme républicain" Henry de Lesquen n'est pas candidat la primaire de la droite

Publié à 19h32, le 09 septembre 2016 , Modifié à 19h47, le 09 septembre 2016

Malgré ce qu'il prétend, le chantre du "racisme républicain" Henry de Lesquen n'est pas candidat la primaire de la droite
© DR

Ouvertement raciste, Henry de Lesquen est trop extrémiste pour rester président de Radio Courtoisie. Il pense en revanche avoir les qualités requises pour participer à la primaire de la droite. Il a donc fait cette annonce jeudi 8 septembre :

 

Je déclare ma candidature à la primaire de la droite et du centre.

Sur son site internet, celui qui se présente sans rire comme le candidat de "la vraie droite" explique qu'il candidate "pour que la France redevienne la France". Tout un programme qu'il compte mettre en œuvre au moyen de propositions toutes plus sympathiques les unes que les autres : créer un secrétariat d’État à la réémigration [sic], supprimer le droit à l'avortement pour repeupler la France et atteindre les "100 millions de Français de souche", rétablir la peine de mort, permettre aux entreprises de ne pas respecter le Code du Travail, etc. Le Lab avait également relevé en avril dernier que ce *gentil* monsieur avait pour autres idées de mettre en place un "racisme positif", d'interdire la "musique nègre" des médias publics ou encore de démonter la Tour Eiffel parce qu'il trouve ça laid…

Mais toutes ces *propositions* ne serviront à rien car cette annonce de candidature est fausse.

Contacté par le Lab, Thierry Solère, président de la Haute autorité de la primaire dément tout dépôt de candidature de la part d'Henry de Lesquen. L'annonce n'en est donc pas une et l'homme se contente de s'agiter dans son coin, peut-être en espérant qu'on le remarquera.

De fait, la Haute autorité "a reçu trois candidatures d'autres partis ou groupements politiques", peut-on lire dans un communiqué envoyé vendredi 9 septembre, en fin d'après-midi.

L'une d'elles est celle de Frédéric Lefebvre qui, tel Jean-Claude Dusse espérant conclure sur un malentendu, tente, faute de parrainages nécessaire pour concourir, de s'inscrire à la primaire en tant que président du mouvement Nouveaux Horizons. Les deux autres sont celles de Michel Guénaire et de Mourad Ghazli. Et au cas où vous vous poseriez la question, leurs candidatures ne seront pas validées. Il est trop tard pour ça : 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus