Manuel Valls appelle à ne pas "jeter la suspicion" sur Chris Froome

Publié à 13h09, le 16 juillet 2015 , Modifié à 13h25, le 16 juillet 2015

Manuel Valls appelle à ne pas "jeter la suspicion" sur Chris Froome
Manuel Valls sur la route du Tour de France 2014 © LIONEL BONAVENTURE / AFP

#VÉLOPOLITIQUE - Jour particulier que ce jeudi 16 juillet, où deux responsables politiques de premier plan parlent de la petite reine. Outre de savoureuses anecdotes sur sa passion pour le cyclisme, Nicolas Sarkozy prend ainsi la défense de Lance Armstrong dans les colonnes du Parisien Magazine. Simultanément, c'est Manuel Valls qui vole au secours d'un autre champion sous les feux de la critique : Chris Froome.

Depuis une attaque supersonique dans le final d'une étape de montage mardi 14 juillet, le Britannique est, à mots plus ou moins couverts, accusé de dopage. Halte-là, met en garde le Premier ministre sur l'antenne de France Info ce jeudi :

 

"

Je vois bien le débat qui vient d'éclore. Attention à ne pas jeter la suspicion ainsi sur un coureur, sur une équipe et sur le Tour. Il y a beaucoup de contrôles avant, pendant, après. Il faut les renforcer en permanence. La lutte contre le dopage est une priorité, mais faisons attention à des débats qui ne reposeraient pas d'abord sur des éléments.

"

N'accusons pas sans preuve, donc. Pour mémoire, les images qui ont relancé le débat sur la "propreté" du vainqueur du Tour 2013 :



"Il y a une étape aujourd'hui qui est une étape qui va aussi beaucoup peser sur la victoire du Tour de France, avant bien sûr les étapes des Alpes", a également indiqué Manuel Valls, que l'on connaissait plus fan de ballond rond que de vélo.

Évoquant la maladie de l'ancien champion, Nicolas Sarkozy s'est pour sa part montré conciliant à l'égard de Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires sur la grande boucle pour tricherie :

 

"

Je comprends qu’on lui ait retiré ses sept titres mais enfin, il a été tellement critiqué, tellement attaqué… À quoi ça sert de l’accabler encore ?

"


À LIRE SUR LE LAB :

> #LaQuestionCon - Pourquoi Hollande va-t-il assister spécifiquement à la 14e étape du Tour de France ?

VIDÉO – Quand François Mitterrand assistait, en 1985, à une étape du Tour de France en "président normal"

Pour François Kalfon (PS), Valérie Pécresse est le Raymond Poulidor de l’Île-de-France



À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Des doutes sur le maillot jaune du Tour de France

Du rab sur le Lab

PlusPlus