Manuel Valls fait applaudir Emmanuel Macron en clôture des universités d'été du PS

Publié à 13h19, le 30 août 2015 , Modifié à 13h46, le 30 août 2015

Manuel Valls fait applaudir Emmanuel Macron en clôture des universités d'été du PS
© Captures d'écran iTÉLÉ

Attention événement : ce dimanche 30 août 2015, à 12h38, des militants socialistes ont applaudi Emmanuel Macron. Comme quoi tout arrive aux universités d'été du PS. Le ministre de l'Économie pourra remercier Manuel Valls car, ce dimanche à La Rochelle, le Premier ministre a bien défendu le patron de Bercy.

Après une fin de semaine marquée par une polémique sur les 35h - certains à gauche croyant qu'Emmanuel Macron voulait les remettre en cause alors qu'en fait, ils n'ont pas compris – Manuel Valls a évoqué son ministre de l'Économie. Il l'a fait en parlant de l'état de la France, expliquant que son gouvernement "continue à mener les réformes profondes dont notre économie a besoin".

Il a dit :

"

En poursuivant le mouvement engagé par la première loi croissance et activité, défendue par Emmanuel Macron…

 

"

Et c'est là que le miracle est intervenu : des applaudissements sont progressivement montés de la salle, des applaudissements de plusieurs secondes à destination du ministre de l'Économie. Unbelievable.

Du coup, le chef du gouvernement a pu évoquer tranquillement les différences qui peuvent animer le PS. Pour lui, si le débat est nécessaire au sein du mouvement, il ne faut pas tomber dans les travers de la droite : siffler ceux qui par leurs pensées et leurs paroles détonnent un peu dans le parti.

Il a ajouté :

 

"

À droite, dans des congrès de supporteurs, on siffle les dirigeants. À gauche, parce que ce sont des militants, on se respecte, on débat, on ne siffle jamais ! Parce que c'est ça qui est essentiel aujourd'hui. Jamais on ne siffle ! On applaudit ou on n'applaudit pas mais on ne siffle jamais !

"

Et devinez ce qu'on fait les militants pile à ce moment précis ? Ils ont applaudi bien sûr. Fort. Sans doute ont-ils aimé la référence aux sifflets lancés contre Alain Juppé, comme cela a été le cas le 30 mai, au congrès de Les Républicains.

Mais pour être tout à fait honnête, on ne peut pas vraiment dire qu'à gauche, on ne siffle jamais ses camarades. Samedi, lors du dîner traditionnel des universités d'été, Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis se sont un peu chauffés avec des militants des MJS qui appelaient Emmanuel Macron à la démission.

Et, dimanche, lors de son discours, le Premier ministre a pu encore une fois entendre des sifflets. Non pas contre lui mais à destination de… Robert Badinter. Manuel Valls a parlé de l'ancien Garde des sceaux, expliquant que même lui trouve le Code du travail est si complexe qu'il en est inefficace. Des sifflets sont alors montés de la salle, ce qui a un peu énervé le chef du gouvernement. "Qu'il y ait quelques militants un peu perdus qui sifflent ici Robert Badinter dans cette salle, ça m'étonne toujours un peu", a-t-il lancé.

 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Emmanuel Macron assure qu'il n'a pas remis en cause les 35 heures devant le Medef

Darmanin offre sa circonscription à Macron

Ode à l'amour de Placé à Macron : "il va faire en sorte que ce pays se bouge enfin"

Du rab sur le Lab

PlusPlus