Manuel Valls se mue en footballeur pour un match de charité au profit des soldats blessés, aux côtés de Lizarazu et M Pokora

Publié à 21h14, le 07 septembre 2016 , Modifié à 21h14, le 07 septembre 2016

Manuel Valls se mue en footballeur pour un match de charité au profit des soldats blessés, aux côtés de Lizarazu et M Pokora
© Marc Préel/AFP (Twitter @MarcPreel)

#FOOTPOLITIQUE - C'est au sein d'une équipe de football pour le moins éclectique que Manuel Valls a évolué ce mercredi 7 septembre. Le Premier ministre jouait en attaque aux côtés de l'ex-champion du monde Bixente Lizarazu et du chanteur M Pokora, pour un match de charité du Variété Club de France au profit des militaires blessés au combat et des familles des soldats morts.

Face à l'équipe des armées françaises, le chef du gouvernement a troqué le costume pour un maillot vert fluo floqué du numéro 9.

Décrit comme un "joueur tonique à qui il faut donner d'excellents ballons dans la surface" par son entraîneur, le journaliste Jacques Vendroux, Manuel Valls, grand amateur de foot et inconditionnel du FC Barcelone, s'est heurté à la défense adverse, même si son équipe a rapidement pris l'avantage.

Évoluant devant un milieu composé de l'ex-vainqueur du Mondial 98 Christian Karembeu et les ex-internationaux Pierre-Yves André et Bruno Cheyrou, le Premier ministre s'est livré à un autoportrait modeste de ses talents de footballeur, se décrivant comme un "mauvais défenseur et un attaquant médiocre". Il a joué avec l'équipe des armées en deuxième mi-temps.

"C'est un moment de plaisir et de solidarité avec les soldats blessés qui sont là, et un plaisir de jouer avec des stars du foot et pas que du foot", a-t-il dit. Les soldats "sont des garçons qui ont un courage extraordinaire et qui incarnent ce nouveau patriotisme dont le pays a besoin".

Pour ce match de deux mi-temps de 30 minutes qui se déroulait au stade Emile Anthoine au pied de la tour Eiffel, les ministres Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian sont quant à eux restés dans les tribunes. Le match a permis de récolter 93.500 euros.

Du rab sur le Lab

PlusPlus