Manuel Valls ferme la porte au cumul ministère-région pour Jean-Yves Le Drian

Publié à 09h06, le 15 octobre 2015 , Modifié à 10h50, le 15 octobre 2015

Manuel Valls ferme la porte au cumul ministère-région pour Jean-Yves Le Drian
Manuel Valls ferme la porte à un cumul ministère-région pour Le Drian © Capures d'écran BFMTV / Montage Le Lab

C'EST NON - Pas de cumul pour Jean-Yves Le Drain. Le ministre de la Défense sera bel et bien tête de liste PS pour les élections régionales dans sa région de Bretagne, au mois de décembre. En cas d'élection à la présidence de celle-ci, la charte de déontologie du gouvernement lui interdirait de cumuler ce mandat avec son portefeuille ministériel. Et si Jean-marie Le Guen a en quelque sorte ouvert la porte à une "exception" qui confirmerait "la règle", Manuel Valls l'a aussitôt refermée.

Quelques minutes après l'interview du secrétaire d'État en charge des Relations avec le Parlement sur iTélé, le Premier ministre s'exprimait sur BFMTV. Interrogé sur le cas Le Drian, il a déclaré :

"

Vous connaissez les règles, elles sont particulièrement claires de ce point de vue-là. [...] On ne peut pas être président de région et membre du gouvernement.

"

"Particulièrement clair", en effet.

Alors certes, Jean-Yves Le Drian n'est pour l'instant que candidat, ce qu'il doit lui-même confirmer de vive voix vendredi. Pas encore élu, donc pas encore concerné par une démission du gouvernement. Jusqu'au second tour et au verdict des urnes, le ministre sera également candidat, comme l'a confirmé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, mercredi. Manuel Valls veut donc y aller "étape par étape" et temporise :

 

"

Jean-Yves Le Drian va s'exprimer demain, c'est à lui de décider. Il reste ministre de la Défense [le temps de la campagne], c'est un ministre admirable. Aux Bretons de décider.

"

Mais pas de cumul, même pour Jean-Yves "Dieu" Le Drian.

[BONUS TRACK] "Voyous" x2

"Bousculé, Jean-Jacques Bourdin ?" Manuel Valls est manifestement irrité par l'emploi de ce terme par Jean-Jacques Bourdin, au sujet des violences qui ont émaillé le comité central d'entreprise d'Air France, le 5 octobre. Trop faible que ce mot, "bousculé", selon lui. Pour sa part, Manuel Valls estime que les deux cadres de la compagnie ont été "frappés, humiliés". Et de marteler que leurs auteurs sont des "voyous", une expression primo-ministérielle qui avait choqué la gauche de la gauche

Alors Manuel Valls le dit et le re-dit, pour que cela soit bien clair pour tout le monde :

 

"

Ce sont des actes inadmissibles et j'ai déjà eu l'occasion de dire. Oui, ce sont des comportements de voyous. Et quand on a une responsabilité syndicale, c'est-à-dire une responsabilité d'élu, eh bien on se comporte de manière responsable.

"


À LIRE SUR LE LAB :

La secrétaire d’Etat Ségolène Neuville admirative de la popularité de Jean-Yves Le Drian en Bretagne : "c’est Dieu sur terre"

Stéphane Le Foll confirme que Jean-Yves Le Drian pourra être tête de liste aux régionales ET ministre de la Défense

Du rab sur le Lab

PlusPlus