Marie-Noëlle Lienemann (PS) annonce sa candidature à la présidentielle

Publié à 21h13, le 09 juin 2016 , Modifié à 21h13, le 09 juin 2016

Marie-Noëlle Lienemann (PS) annonce sa candidature à la présidentielle
Marie-Noëlle Lienemann. © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Cela fait un an que Marie-Noëlle Lienemann, aile gauche du PS et mécontente du bilan de François Hollande, milite pour qu’une primaire soit organisée à gauche, a minima au PS. La sénatrice de Paris a donc anticipé la tenue, dans une semaine, du Conseil national du PS consacré à la primaire, et déclaré, ce 9 juin, sa candidature au scrutin avec le lancement de son site Internetlienemann2017.

Dans le texte expliquant sa démarche, Marie-Noëlle Lienemann fustige le libéralisme (y compris, selon elle, de François Hollande), à l’origine du "chômage" et de la "précarité". La désormais candidate à la primaire estime que tant le chef de l'Etat que la droite, qui "fait de la surenchère ultra-libérale", conduisent vers "l’impasse et des régressions programmées".

Marie-Noëlle Lienemann souhaite mettre les Français au cœur de sa démarche, et explique le "sens de sa candidature" qui veut rassembler "la gauche et les écologistes pour rassembler la France" :

 

"

Ensemble nous pouvons reprendre en main notre destin et engager de nouvelles conquêtes. Conquêtes démocratiques, conquêtes sociales, conquêtes éthiques, environnementales, culturelles. Au fond, il s’agit pour nos générations et surtout les plus jeunes de reprendre le flambeau des idéaux républicains, une république sociale où la liberté, l’égalité, la fraternité ne sont pas des mots creux mais des avancées concrètes, des terres gagnées face au pouvoir de l’argent, à la domination du plus fort, aux intérêts d’une minorité qui veut tout, tout de suite, au détriment de l’intérêt général. L’enjeu est aussi de promouvoir un nouveau mode de développement, respectueux de la planète, des écosystèmes et de l’avenir de l’humanité.

"

 

 

Au sein du PS, Marie-Noëlle Lienemann est l’une des plus ferventes critiques de la politique de l’exécutif. François Hollande regrette d’avoir supprimé la TVA sociale ? La sénatrice l’accuse de "disqualifier la politique". Le FN monte ? C’est la faute du gouvernement, avance-t-elle. Manuel Valls assure que les 35 heures ne seront pas remises en cause ? "De l’enfumage", pour l’ancienne ministre du Logement sous François Mitterrand. Marie-Noëlle Lienemann ne s’était pas privée d’un troll en intitulant son livre-critique du quinquennat Merci pour ce changement, en référence à l’ouvrage publié par l’ex-compagne de François Hollande.



 

À LIRE SUR LE LAB :

Pour Marie-Noëlle Lienemann, "Manuel Valls est un problème pour la France"

Marie-Noëlle Lienemann attribue la montée du FN à "l'échec de François Hollande et du gouvernement"

Pour la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann, François Hollande est "néo-libéral"

La gauche du PS réclame un "nouveau souffle"

Du rab sur le Lab

PlusPlus