Martine Aubry soutenue par des élus après l’annulation de la braderie de Lille pour des raisons de sécurité

Publié à 12h21, le 05 août 2016 , Modifié à 14h59, le 05 août 2016

Martine Aubry soutenue par des élus après l’annulation de la braderie de Lille pour des raisons de sécurité
Martine Aubry. © AFP

#SOUTINE - C’est une "décision douloureuse" qu’a prise Martine Aubry ce vendredi 5 août. Un mois avant le début de l'événement le plus populaire de la ville organisé chaque année le premier week-end de septembre, la maire de la métropole lilloise a choisi d’"annuler" la grande braderie de Lille en raison du risque terroriste.

"C'est un problème de responsabilité morale de la maintenir", a expliqué pleine d'émotions Martine Aubry lors d'une conférence de presse commune avec le préfet du Nord Michel Lalande. Bien que les conditions de sécurité aient été "revues à la hausse" après l'attentat de Nice du 14 juillet qui a fait 85 morts, la municipalité, en accord avec les services de l'Etat, a estimé que le risque était trop important dans ce contexte d'état d'urgence.

La manifestation avait attiré près de 2,5 millions de visiteurs en 2015.

Martine Aubry a reçu le soutien de plusieurs élus. L’ex-ministre et députée PS du Finistère Marylise Lebranchu a salué une décision "responsable" et exprimé sa "solidarité" avec la maire de Lille, tout comme le député PS des Français de l'étranger Arnaud Leroy :

Le soutien à Martine Aurby est allé au-delà des frontières du PS. Le député LR du Nord Marc-Philippe Daubresse a lui aussi "approuvé" cette décision, estimant que ce n’était pas "céder aux terroristes" que d’annuler un événement "impossible à sécuriser" :

Quant au président ex-LR du Conseil départemental du Nord Jean-René Lecerf, il a assuré que lui-même et Martine Aubry étaient "soldats de la même cause" malgré des divergences politiques :

Le député LR du Nord et vice-président de la région Hauts-de-France Sébastien Huyghe a rappelé sur BFMTV que "LR avait demandé au gouvernement que, lorsqu’ils sont dans l’incapacité d’assurer la sécurité des Français, les événements puissent être annulés à la demande des préfets". La décision de Martine Aubry lui a donc paru "logique et normale", bien qu'elle ait été prise "la mort dans l’âme".

[EDIT 14h30] ajout réaction Sébastien Huyghe

Du rab sur le Lab

PlusPlus