Mélenchon peste contre un éventuel nouveau recours au 49-3 sur la loi Macron et fustige un "viol du Parlement"

Publié à 08h47, le 08 juin 2015 , Modifié à 08h47, le 08 juin 2015

Mélenchon peste contre un éventuel nouveau recours au 49-3 sur la loi Macron et fustige un "viol du Parlement"
© PIERRE ANDRIEU / AFP

A peine le congrès du PS achevé, la loi Macron, qui divise Solférino, revient à l’Assemblée nationale. En première lecture, Manuel Valls avait été contraint par les frondeurs d’utiliser l’arme nucléaire du 49-3, "le premier vrai clash parlementaire du quinquennat", dixit Christian Paul à Poitiers. Un Premier ministre qui n’exclut pas de recourir de nouveau à cet article.

Ce qui irrite fortement Jean-Luc Mélenchon, partisan d’une sixième République qui donnerait plus de pouvoir au Parlement. Invité de France Inter ce lundi 8 juin, le leader du Front de gauche a fustigé un "viol du Parlement" :

"

C’est devenu banal le viol du Parlement. C’est une procédure ordinaire. 

"

Lors de la première utilisation du 49-3 du quinquennat de François Hollande, l’eurodéputé déplorait déjà "un viol de la démocratie" et en profitait pour en appeler à la 6e République.

En pleine grand-messe des socialistes, adoubant Jean-Christophe Cambadélis et la ligne du gouvernement, Manuel Valls et le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, n’ont donc pas exclu un nouveau recours à cet article décrié de la Constitution – auquel François Hollande était hostile avant d’arriver à l’Elysée.

Et c’est le soutien de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et garant de l’institution législative, à ce recours qui fait fulminer encore plus Jean-Luc Mélenchon. Qui développe :

 

"

Vous avez même le président de l’assemblée nationale qui dit « tiens pourquoi pas, faut aller très vite ». Ah bon ? Mais je croyais qu’il était président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone. Il est donc d’accord, le président de l’Assemblée, pour que l’exécutif s’assoie sur le législatif. C’est un fait, je ne crois pas qu’il y ait un autre pays au monde où on fait pareil.

"

Ce ne sont pas les frondeurs du PS qui le contrediront.

Du rab sur le Lab

PlusPlus