Même Nicolas Sarkozy trouve qu'Emmanuel Macron ne parle "qu'à la France qui gagne" : "Ça va très mal finir..."

Publié à 11h54, le 22 octobre 2017 , Modifié à 17h48, le 22 octobre 2017

Même Nicolas Sarkozy trouve qu'Emmanuel Macron ne parle "qu'à la France qui gagne" : "Ça va très mal finir..."
Nicolas Sarkozy © AFP

Nicolas Sarkozy ne tarit pas d'éloge envers Emmanuel Macron. L'ancien président de la République admire l'actuel chef de l'État. "C'est moi en mieux", a-t-il glissé en juin. Ce qui est un beau compliment.

Mais cela n'empêche pas le troisième homme de la primaire de la droite d'être un peu inquiet. Cité par Le Parisien ce dimanche 22 octobre, Nicolas Sarkozy imite Cassandre et estime que, d'une manière ou d'une autre, Emmanuel Macron va au-devant de très grandes difficultés. En cause : le Président ne s'adresserait qu'à une France, celle qui réussit. Il dit :

"

Il n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd. Il est déconnecté...

 

"

Cette faculté de ne parler qu'aux plus aisés, à ceux qui réussissent, et à négliger "ceux qui ne sont rien", pour reprendre ses mots, est l'un des arguments préférés des opposants à Emmanuel Macron. Nicolas Sarkozy, qui a lui aussi été taxé de "président des riches", notamment à cause du bouclier fiscal instauré peu de temps après son arrivée à l'Élysée, n'en est pas encore à user de tels termes. Mais il sent poindre une déconnexion. Et il s'inquiète d'un Emmanuel Macron trop sûr de lui. D'où ce constat, sans appel :

"

Ça va très mal finir...

 

"

Un proche de l'ancien chef de l'État fait les sous-titres. "Il dit qu'il y a un risque d'éruption politique, que la société est extrêmement violente", explique-t-on.

Si même la Sarkozie le dit… 

Du rab sur le Lab

PlusPlus