Morano raconte comment Mariton a lourdement insisté pour avoir son parrainage

Publié à 14h56, le 09 septembre 2016 , Modifié à 15h17, le 09 septembre 2016

Morano raconte comment Mariton a lourdement insisté pour avoir son parrainage
Hervé Mariton et Nadine Morano © Montage via AFP

[EDIT 15h15] Par un tweet, le député et maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin annonce qu'il apporte le dernier parrainage manquant à Hervé Mariton.

 

C’est le genre de journée stressante pour tout candidat en quête de parrainages. Surtout pour ceux qui sont tout proche d’obtenir les précieuses signatures (2.500 militants, 230 élus et 20 parlementaires), à quelques heures du gong. C’est le cas d’Hervé Mariton. Mais, en attendant, il manque un seul parrainage de parlementaire au député Les Républicains de la Drôme. Et pour l’obtenir, il semble prêt à tout. Y compris à solliciter une autre candidate. C’est ce qu’a balancé Nadine Morano ce vendredi 9 septembre au micro des Grandes Gueules de RMC :

 

"

Hervé Mariton m’a appelé tout à l’heure, il ne lui manque plus qu’un parlementaire, il m’a appelé hier et j’ai eu d’autres appels. Il me demandait si jamais je ne n’arrivais pas à 18 h à avoir mes parrainages de pouvoir lui attribuer mon parrainage de parlementaire.

"

Peine perdue pour le maire de Crest, gentiment rembarré par la députée européenne LR. Elle a expliqué pourquoi :

 

"

Je ne le ferai pas parce que j’ai des points de désaccords profonds avec Hervé, que je respecte pour ce qu’il est. Mais moi, je ne comprends pas comment certains peuvent soutenir un candidat et faire campagne pour un autre. Je trouve que c’est manquer de respect à tous ceux qui m’ont apporté leur parrainage, qui choisissent ma ligne politique.

"

Visiblement, Hervé Mariton a ratissé large. Selon un journaliste du Figaro, il a aussi demandé le parrainage de la députée LR de Moselle Marie-Jo Zimmermann, qui pourtant disait en février 2016 dans une interview à l'Est républicain "apprécier beaucoup" Alain Juppé. Là aussi, en vain. Et là encore avec insistance, puisqu’elle confie avoir été "harcelée" par Hervé Mariton.

Nadine Morano, elle, ne pourra pas être candidate à la primaire. La faute aux parrainages de parlementaires qui lui font défaut, comme elle l’a évoqué sur RMC :

 

"

J’ai dépassé le quota exigé (pour les parrainages d’adhérents, ndlr), j’en suis à 2.638 exactement, et sur les élus locaux aussi j’ai atteint le quota. Au niveau des parlementaires, j’en ai la moitié, c’est compliqué. Il y a beaucoup de pressions et beaucoup de réticences parce que vous avez les législatives juste derrière la présidentielle et que chacun préfère assurer ses arrières et on peut le comprendre.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus