Myriam El Khomri rappelle que la loi travail est SA loi

Publié à 09h55, le 15 mars 2016 , Modifié à 10h06, le 15 mars 2016

Myriam El Khomri rappelle que la loi travail est SA loi

MA LOI, MA BATAILLEEn service après-vente pour défendre la deuxième mouture de la loi travail mardi 15 mars sur Europe 1, la ministre du Travail Myriam El Khomri a réaffirmé avec force être l’auteur de la loi travail. Pas question de parler d’ingérence de Matignon sur le texte. Dans un dialogue avec Jean-Pierre Elkabbach, elle s’est montrée très ferme :

"

Jean-Pierre Elkabbach : Depuis tout à l’heure, on dit la loi, la loi… Comment il faut dénommer cette loi ?



Myriam El Khomri : Ma loi (rires). 



Jean-Pierre Elkabbach : La loi Hollande-Valls, la loi El Khomri, la loi Valls, Eric Woerth dit ‘la loi Berger CFDT’…



Myriam El Khomri : C’est la loi portée par la ministre du Travail et c’est légitime. Vous savez le rapport de Jean-Denis Combrexelle a été demandé par le Premier ministre il y a un an et c’est légitime que nous y travaillons avec le Premier ministre, avec le président de la République et également avec le ministre de l’Economie.



Jean-Pierre Elkabbach : J’ai entendu ‘c’est ma loi’…



Myriam El Khomri : C’est ma loi, bien évidemment. C’est moi qui ai mené l’ensemble des concertations avec les partenaires sociaux (…)



Jean-Pierre Elkabbach : Vous ne craigniez pas d’être démentie par tel ou tel du gouvernement ?



Myriam El Khomri : Absolument pas, tel ou tel savent le travail que j’ai fait pour mener à ce texte.



"

Dans un reportage consacré à la ministre du Travail, lundi 14 mars sur TF1, Myriam El Khomri avait déjà expliqué que c'était "son combat". 

Il y a 15 jours, on a également appris le départ de la plume de Myriam El Khomri, Pierre Jacquemain. Dans une interview accordée au journal L’Humanité, ce conseiller ne s’est pas gêné pour expliquer les raisons de son départ et charger le Premier ministre. "En réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon", avait-il expliqué. "C’est le Premier ministre qui donne le ton. Après le rapport Combrexelle, Myriam El Khomri avait pourtant une grande ambition. Elle a mené une concertation fructueuse avec les partenaires sociaux, qui a débouché sur de réelles avancées. Malheureusement, aucune de ces avancées n’apparait dans le projet de loi final". Mardi matin, Myriam El Khomri a donc mis les points sur les i. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus