Myriam El Khomri recycle les éléments de langage de François Rebsamen après la nouvelle hausse du chômage

Publié à 19h37, le 24 septembre 2015 , Modifié à 09h17, le 25 septembre 2015

Myriam El Khomri recycle les éléments de langage de François Rebsamen après la nouvelle hausse du chômage
François Rebsamen et Myriam El Khomri le mercredi 2 septembre © Montage Le Lab via captures d'écran iTélé

EDL - François Rebsamen avait promis d'avoir une "pensée émue" à chaque annonce des chiffres du chômage faite par celle qui lui a succédé, Myriam El Khomri. Mais visiblement, la ministre du Travail pensait, elle aussi, très fort au maire de Dijon lorsqu'elle a réagi à la nouvelle hausse du chômage en août. Tellement fort qu'elle a utilisé les mêmes mots.

Sur Twitter, la nouvelle ministre a réagi aux chiffres du 24 septembre en disant ceci :

"

Ces chiffres ne sont pas satisfaisants. Mais derrière ces chiffres, il y a des hommes et des femmes, et c'est à eux que je pense ce soir.

"

Comme l'a repéré un journaliste du Huffington Post, cette phrase avait été plus ou moins déjà dite par François Rebsamen quelque mois plus tôt.

Sur France Info, le 30 août dernier, concernant la politique du gouvernement en matière de chômage, il disait ceci :

"

C'est un échec, chaque mois j'en mesure la gravité. Derrière les chiffres ce sont des hommes et femmes qui souffrent, qui ont perdu leur travail souvent dans des zones industrielles anciennes où les entreprises n'avaient pas su évoluer, s'adapter à la production de produits innovants.

"

Un élément de langage classique certes, mais efficace semble-t-il.

[BONUS TRACK] J'y crois

Dans la foulée de son premier tweet, Myriam El Khomri a voulu montrer toute sa détermination en utilisant une anaphore sur le thème "J'y crois".

François Hollande likes it.





À LIRE SUR LE LAB :

Myriam El Khomri "déroule son CV" en réponse aux critiques sur son "inexpérience" du monde de l'entreprise

François Rebsamen aura "une pensée émue" pour Myriam El Khomri "chaque mois", au moment de l'annonce des chiffres du chômage

Du rab sur le Lab

PlusPlus