Nadine Morano maintient ses propos sur la France, "pays de race blanche"

Publié à 08h24, le 30 septembre 2015 , Modifié à 13h22, le 30 septembre 2015

Nadine Morano maintient ses propos sur la France, "pays de race blanche"

Allait-elle faire son mea culpa ? Sous le feu d’innombrables critiques de son camp, au point que certains de ses colistiers aux régionales ont remis en cause sa tête de liste départementale, Nadine Morano ne regrette rien. Et maintient tout, même si Brice Hortefeux ou Franck Riester lui ont réclamé des excuses. Car non, elle n'est pas raciste, insiste-t-elle puisqu'elle a reçu beaucoup de mails, notamment de "gens de couleur".

#ELLE MAINTIENT 

Invitée d’Europe 1 ce mercredi 30 septembre, Nadine Morano explique :

"

Je trouve étonnant que dans une émission d’une heure, on sort un seul mot qui, je l’apprends, est interdit de prononcer en France (sic). J’ai fait référence à de Gaulle parce que je suis profondément gaulliste.

"

Et d’ajouter, ferme :

"

Evidemment je maintiens mes propos. (...) Pour moi la Nation est composée de tous ses habitants, quelle que soit leur race, leur couleur de peau, leur origine ou leur croyance. (...) Vu les milliers de mails que j’ai reçu, tout le monde devrait baisser en température.

"

#ELLE INVOQUE ENCORE DE GAULLE

Après avoir cité des propos de De Gaulle rapportés longtemps après sa mort par Alain Peyrefitte - à noter que pour l'historien Jean-Paul Bled, ancien président des Cercles universitaires d'études et de recherches gaulliennes, cette phrase ne peut pas engager De Gaulle - Nadine Morano s'est présentée avec une nouvelle citation de l'ancien chef d'Etat français. Pour se défendre, elle invoque donc une nouvelle fois le Général de Gaulle avec une citation qui n'a rien de racialiste, comme l'explique le journaliste Laurent de Boissieu. Elle développe :

"

Pardon, puisque les propos rapportés sont remis en cause. Je voudrais vous dire que dans "Mémoires d’espoir" écrit par le général De Gaulle, il dit : ‘Toutes étant de même race blanche, de même origine chrétienne, de même manière de vivre, liées entre elles depuis toujours par d'innombrables relations de pensée, d'art, de science, de politique, de commerce, il est conforme à leur nature qu'elles en viennent à former un tout, ayant au milieu du monde son caractère et son organisation’. C’est un chapitre sur l’Europe.

"

Et de poursuivre :

"

Qu’on me crucifie pour avoir cité les propos du général De Gaulle en me disant que ce sont des écrits anciens, dans ce cas-là, pourquoi sur le statut des réfugiés cite-t-on la convention de Genève de 1951 ? Pourquoi cite-t-on le texte sur la laïcité qui date de 1905 ?

"

#ELLE RÉPOND A SES DÉTRACTEURS 

Attaquée de toutes parts, Nadine Morano a une réponse pour chacun de ses détracteurs. NKM, qui a parlé d'idéologie de "l'apartheid", elle ne mâche pas ses mots et l'accuse de faire office de "police de la pensée". Elle dit :

"

Elle aime à se référer à une tueuse. Je ne pensais pas qu’elle voulait assassiner le débat démocratique. Je ne savais pas qu’elle incarnait la police de la pensée dans notre famille politique. Je trouve ses propos déplorables.

"

Et Alain Juppé, qui l'a interpellée sur Twitter ? "Prenez le contexte d’une primaire. Ça crée une forme de schizophrénie", lance-t-elle, se sentant accusée car candidate à la primaire. Et de continuer:

"

La boite à gifles est ouverte. Les candidats et leurs snipers sont de sortie pour venir détourner mes propos et en créer des sous-entendus. Je déplore qu’on ait instrumentalisé ces propos, notamment de la part d’Alain Juppé. 

"

Après s'en être pris à Laurent Hénart, qui aimerait la voir renoncer à sa tête de liste départementale aux régionales - ce qu'elle ne fera pas, même si Nicolas Sarkozy le lui demande -, elle répond à Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI qui l'a qualifiée de "porte-parole du Ku Klux Klan". "Moi qui ai été présidente du groupe d’amitié France-Tchad", se justifie-t-elle.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> VIDÉO - Nadine Morano : "Nous sommes un pays de race blanche"  

> "Race blanche" : Nadine Morano se fait troller par sa propre famille politique  

> Comment le Front national réagit à la sortie de Nadine Morano sur la "race blanche"  

> "Race blanche" : Jean-Christophe Lagarde qualifie Nadine Morano de "porte-parole du Ku Klux Klan"  

> "Race blanche" : Morano s'abrite derrière des propos tronqués de Taubira sur la "race créole"  

> Quand Gilbert Collard explique que "l'Afrique est un pays" de "race noire" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus