Polémique Belkacem : Riester modifie sa réponse

Publié à 08h49, le 27 février 2012 , Modifié à 15h05, le 28 février 2012

Polémique Belkacem : Riester modifie sa réponse
Najat Vallaud-Belkacem, le 6 novembre 2009 à Lyon (Reuters)

Pour Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole de François Hollande, "le vrai modèle de Nicolas Sarkozy n'est pas Angela Merkel, mais un mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l'un et la brutalité des méthodes de l'autre".

Notre blogueuse Delphine Dumont décrypte ce communiqué. Offensif pour certains, offensant pour les autres.

Franck Riester est de ces derniers. Mais s'est un peu emballé en dénonçant les propos de la porte-parole de Hollande, relèvent Guy Birenbaum et le site Arrêt sur images. Il accuse Vladimir Poutine "d'assassiner ses opposants"... avant d'effacer ses propos...

  1. Quand Riester efface ses propos

    Sur arretsurimages.net

    Comment la porte-parole de François Hollande peut-elle aller jusqu'à insinuer que Nicolas Sarkozy s'inspire des méthodes du premier ministre russe, alors que chacun sait [que ce dernier] va jusqu'à l'emprisonnement arbitraire, l'assassinat et l'empoisonnement de ses opposants ?

    Comme l'a signalé Guy Birenbaum sur Twitter, puis Arrêt sur images, une partie de ce communiqué, contenant des accusations non fondées à l'encontre du premier ministre russe et publié sur le site officiel de Franck Riester, a disparue par la suite.

    La version non édulcorée du communiqué est disponible sur le site UMP du pays de Questembert (Bretagne).

    Pour Arrêt sur images :

    Ces phrases font un peu désordre pour le représentant d'un parti qui n'a jamais, à ce que l'on sache, présenté Poutine comme un tyran sanguinaire (dans un lointain passé, Sarkozy s'était même empressé de le féliciter pour sa victoire aux législatives).

  2. Tout dans la mesure et le respect

    Le 18 février dernier, Najat Belkacem accueillait Nathalie Kosciusko-Morizet dans la campagne pour, je cite, "un débat respectueux, clair, honnête et utile". Mais ça, c'était sur Twitter. Dans son dernier communiqué, la porte-parole de François Hollande a visiblement choisi un autre ton. Analysons un peu ce texte qui n'est ni respectueux, ni clair, ni honnête, ni utile.

    Le titre annonce la couleur sans détour :

    Terrorisme médiatique et grand-banditisme intellectuel : les deux mamelles de la campagne UMP

    Terrorisme médiatique ? J'ai un peu de mal à comprendre le concept. Nicolas Sarkozy a pris des journalistes en otages ? Grand-banditisme intellectuel ? Là, par contre, je vois beaucoup mieux. Je sais combien la gauche peut être sectaire et vouloir décider de ce qui est bon, juste et vrai. Qu'elle qualifie de malhonnêteté les propos avec lesquels elle est en désaccord est chose courante.

    Après ce titre d'une incroyable violence, on a droit à un peu de blabla sans grand intérêt. C'est tellement mauvais que je me suis dit que Najat Belkacem n'avait écrit ce passage que pour reprendre son souffle avant la seconde attaque. Celle-ci ne se fait pas attendre. Nicolas Sarkozy y est assimilé à Silvio Berlusconi et Vladimir Poutine. Pour le premier, il s'agit de vide idéologique, ce que les actions réalisées par le Président Sarkozy suffisent à démentir. Pour le second, c'est la brutalité des méthodes qui est en cause. Brutalité des méthodes... Comme quand Nicolas Sarkozy a renforcé le pouvoir du Parlement ? Ou quand il a nommé des personnalités de l'opposition à des postes-clés comme la présidence de la Cour des comptes ? Je crois que Najat Belkacem confond "brutalité" avec "volonté", il faudra penser à lui offrir un dictionnaire.

    Vient ensuite un passage involontairement drôle, celui où Nicolas Sarkozy est accusé de faire de la vente forcée. On sent que la porte-parole du candidat socialiste a fait une liste des divers crimes et délits pour en saupoudrer son communiqué. Rappelons que la vente forcée est une vente qui procède par envoi d’office de marchandises à des personnes qui ne les ont pas demandées. La présidence de la République n'étant pas une entreprise commerciale, cette accusation relève du grand n'importe quoi.

    On continue avec de la science-fiction : des « cerveaux d'extrême-droite » (ça fait peur, hein ?) fabriqueraient des Nicolas Sarkozy que Xavier Bertrand, voyageur-représentant-placier, revendrait. Si celui de la campagne 2012 est un faux, je pose la question : où est le vrai Nicolas Sarkozy ? On nous cache tout ! On ne sait même pas si Xavier Bertrand fait de la vente forcée !... Par contre, on sait qu'il insulte. Pas le genre de Najat Belkacem, ça, non, non, non !

    C'était déjà copieux mais la cerise sur le gâteau est assez croquignolette, elle aussi. Je cite (c'est trop beau pour être seulement résumé) : « Nicolas Sarkozy a gouverné en bande à part, il fait campagne en bande organisée. Tout un programme, en effet. » Mais alors, c'est le même ? Le vrai ? Ou c'est un faux ? Et sa bande à part n'était pas organisée ? Je suis définitivement perdue...

    Je remercie Jérôme Cahuzac pour les distances qu'il a prises avec ce communiqué, il redonne de la dignité au Parti Socialiste, dignité bien mise à mal par ce texte. J'aimerais aussi savoir qui a validé ce communiqué, si quelqu'un a l'info ?... 

  3. UMP-PS : la guerre est déclarée

    Sur francetv.fr

    Dimanche soir dans un communiqué, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que "le Nicolas Sarkozy qu'on cherche à vendre aux Français est un faux, une contrefaçon, un produit de contrebande imaginé par des cerveaux d'extrême droite et revendu par des valets sans morale (...)".

    Par ailleurs :

    Une seule stratégie de campagne s'impose : mentir et tricher. Le vrai modèle de Nicolas Sarkozy n'est pas Angela Merkel, mais un mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l'un et la brutalité des méthodes de l'autre

    "Les déclarations de Najat Vallaud-Belkacem sont une succession d'injures plus abominables les unes que les autres et indignes du débat démocratique", a répliqué le député UMP Franck Riester, l'un des "snipers" de l'UMP, qui y voit "une étape supplémentaire dans l'antisarkozysme érigé en stratégie politique".

    Franck Riester demande à François Hollande de "se désolidariser de sa porte-parole ou d'assumer publiquement cette attaque inadmissible, ce qui serait gravissime". Pour sa part, Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, a jugé que "par ce communiqué, le PS prouve en tout cas sa volonté de faire de la campagne un concours d'anti-sarkozysme primaire".

  4. Cahuzac "n'aurait pas dit ça"

    Sur europe1.fr

    Nicolas Sarkozy est fasciné par l'agent, on le sait mais il n'a pas le niveau de fortune de Silvio Berlusconi. Et on peut penser ce qu'on veut de Nicolas Sarkozy, mais il est démocrate. Je ne suis pas certain qu'on puisse qualifier de Vladimir Poutine sans émettre quelques réserves. Donc, je n'aurais pas dit ça

    C'est ce qu'a déclaré le président PS de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Jérôme Cahuzac lundi matin sur Europe 1.

Du rab sur le Lab

PlusPlus