VIDÉO - Nicolas Hulot révèle avoir voté pour Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle

Publié à 08h57, le 30 août 2017 , Modifié à 09h51, le 30 août 2017

VIDÉO - Nicolas Hulot révèle avoir voté pour Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle
Nicolas Hulot, ce hamoniste Macron-compatible © Montage le Lab via franceinfo

Il y a un peu plus de trois mois, Nicolas Hulot rompait avec une habitude personnelle : celle de décliner les propositions ministérielles toutes plus alléchantes les unes que les autres. Après avoir dit non à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, l'ancien présentateur d'Ushuaïa acceptait de rejoindre Emmanuel Macron et de devenir ministre d'État en charge de la Transition écologique. Et pourtant, le candidat d'En Marche ! n'était pas son premier choix.

Sur franceinfo mercredi 30 août, le numéro 3 du gouvernement est interrogé sur le projet de réforme du code du travail par ordonnances, qu'il dit "soutenir", faisant "confiance" à Emmanuel Macron pour que "la France gagne" tout en "comprenant l'inquiétude" de certains. C'est là que, sorti de nulle part, survient cet échange qui prend un peu Nicolas Hulot de court :

"

- Jean-Michel Aphatie : Vous avez voté pour Emmanuel Macron au premier tour ? 



- Nicolas Hulot : Pardon ?



- Jean-Michel Aphatie : Vous avez voté pour Emmanuel Macron au premier tour ?



- Nicolas Hulot : ... J'ai pas voté pour Emmanuel Macron au premier tour, si je dois dire la vérité, parce que je souhaitais que sur mes sujets, on densifie et on intensifie un petit peu les ambitions. Ça s'est fait [il est coupé].



- Jean-Michel Aphatie : On connaît votre vote du premier tour ?



- Nicolas Hulot : Non je ne l'ai pas dit. [...] Pourquoi cacher les choses ? À force de ne pas dire les choses, on finit par être suspect. J'ai voté pour Benoît Hamon au premier tour.

"

Une séquence à revoir en vidéo :



Voilà qui est dit, dans un moment de non-langue de bois absolue. Mais cette information n'est en soi pas très surprenante, tant le programme d'Emmanuel Macron a été critiqué pour ses lacunes sur les dossiers environnementaux et écologiques, là où Benoît Hamon (allié à l'écolo Yannick Jadot) en avait fait l'un des axes majeurs de son discours. "C’est assez affligeant", avait d'ailleurs commenté Nicolas Hulot au sujet du débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, duquel l'environnement avait été le grand absent. Le futur ministre avait même ajouté :

"

J’ai reçu et lu la feuille qu’a envoyée Emmanuel Macron à tous les potentiels électeurs avant le vote de dimanche : il y a une ligne sur la transition écologique. On voit que ce n’est pas une priorité dans son programme, que cela reste une variable. Je ne dis pas qu’il n’y a rien dans le programme de monsieur Macron, mais s’il était aussi convaincu, il aurait eu plusieurs fois l’occasion de le mettre en lumière hier soir. Il ne l’a pas fait. 

"

#

[BONUS TRACK] La super pêche

Et Nicolas Hulot a eu d'autres moments de franchise au cours de cette interview sur franceinfo, comme lorsqu'il n'a pas fait preuve de la plus grande joie de vivre à l'évocation de ses premiers mois au gouvernement :

 

"

- Jean-Michel Aphatie : Vous êtes ministre depuis un peu plus de 100 jours, est-ce que vous avez fait le bon choix ?



- Nicolas Hulot : C'est un peu tôt pour le dire.



- Jean-Michel Aphatie : Vous êtes bien dans vos baskets de ministre ?



- Nicolas Hulot : Vous savez, 'bien'... On sent un tel poids de responsabilité, d'attente, de bienveillance mais en même temps d'exigence, qu'on n'est pas serein. On est juste déterminé. Les hommes et les femmes qui sont dans ce gouvernement sentent cette pression. C'est une pression qui oblige et en même temps qui nous met dans un état d'esprit qui est lourd. Qui est lourd parce que vous savez, le désarroi, la détresse, la souffrance, on la ressent, voilà. [...] Les gens me disent : 'Alors, t'es heureux d'être ministre ?' C'est pas le sentiment qui domine.

"

Des mots déjà employés dans une interview à Ouest-France au mois de juillet

Du rab sur le Lab

PlusPlus