Nicolas Sarkozy fait part de son "envie" de "représenter" la "majorité silencieuse"

Publié à 06h41, le 19 juin 2015 , Modifié à 06h41, le 19 juin 2015

Nicolas Sarkozy fait part de son "envie" de "représenter" la "majorité silencieuse"
© AFP / Kenzo Tribouillard

PRÉ-ANNONCE DE CANDIDATURE - En politique, il y a ceux dont on doute de leur motivation profonde à vouloir accéder aux plus hautes responsabilités. Ont-ils la force ? Sont-ils prêts à tous les sacrifices nécessaires pour diriger le pays ? Et puis il y a les autres. Allez savoir pourquoi, eux, on ne se pose pas la question de leur motivation : on sait qu'ils ne pensent qu'à ça en se rasant le matin et tout le reste du temps aussi.

Nicolas Sarkozy est – ô surprise – de cette deuxième catégorie. Jeudi 18 juin, à l'Isle-Adam, devant les militants Les Républicains, l'ex-chef de l'État n'a pas fait que comparer l'afflux de migrants à une fuite d'eau dans une cuisine. Il a aussi évoqué les Français. Et, à travers eux, lui, son projet pour les mois à venir. Bref, son envie profonde : retourner à l'Élysée.

Voici ce qu'il a déclaré, comme retranscrit sur son compte Twitter officiel :

"

Cette majorité silencieuse que je sens bouillir, j'ai de plus en plus envie de l'écouter et de la représenter.

 

"

On notera deux choses. La première c'est qu'après avoir pendant longtemps senti "monter la vague", l'ancien président de la République sent désormais "bouillir" une "majorité silencieuse". Surtout, le successeur de Jean-François Copé fait part de son "envie". De la "représenter".

Tranquillement, devant les militants de son camp, Nicolas Sarkozy a donc clairement laissé entendre que ses ambitions présidentielles ne se limitaient pas à Les Républicains. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus