NKM raille les multiples confessions de Hollande : "quand est-ce qu’il travaille ?"

Publié à 08h55, le 12 octobre 2016 , Modifié à 20h24, le 12 octobre 2016

NKM raille les multiples confessions de Hollande : "quand est-ce qu’il travaille ?"
Nathalie Kosciusko-Morizet. © Capture d'écran France 2.

Soixante entretiens par-ci, une vingtaine par-là, une dizaine d’autres par ici. Les livres-confessions de/sur François Hollande se multiplient. Dernier exemple en date avec Un président ne devrait pas dire ça… (Ed. Stock) des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans lequel François Hollande commente une nouvelle fois les différents épisodes de son quinquennat.

Parle moins aux journalistes, plus aux Français, lui avait intimé, en substance, son secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen. Un angle d’attaque repris ce mercredi 12 octobre par Nathalie Kosciusko-Morizet. Invitée de France 2, la candidate à la primaire de la droite et du centre a fustigé tous les entretiens accordés par le chef de l’Etat à des journaleux :

"

Vous parlez d’un livre de confessions. On a envie de demander 'quand est-ce qu’il arrête de se confesser ?' Et puis 'quand est-ce qu’il travaille surtout ?' Ce qui apparaît, c’est qu’il les a vu 61 fois les journalistes. Et c'est le deuxième livre de ce genre-là. Il y a un mois, il y en avait un autre avec deux journalistes qui révélaient l’avoir vu plusieurs dizaines de fois. Donc il passe son temps à voir des journalistes.

"

Et d’insister :

"

Mais quand est-ce qu’il travaille ?

"

"Je ne suis pas sûre que ce soit une parole présidentielle, c’est plutôt de l’ordre de la petite phrase. Et l’action présidentielle, on aimerait la voir", conclut NKM.

Ces multiples révélations ont également gêné aux entournures le gouvernement de François Hollande. Ainsi les ministres contactés par le Lab après la sortie de Conversations privées avec le Président hésitaient entre stupéfaction et agacement.

Un peu plus tard dans la journée, sur Radio Classique, la présidente du Front national Marine Le Pen a fait le même constat. "Je suis affligée, comme je crois l'est l'immense majorité des Français", a lancé la cheffe frontiste. Et de poursuivre : 

 

"

Je suis affligée, comme je crois l'est l'immense majorité des Français, car on se pose la question de comment le président de la République trouve autant de temps à accorder aux journalistes. Quand travaille-t-il ? [...] Il s'intéresse à lui, il se juge, se jauge, se note... Il est observateur de lui-même, ce n'est pas ce dont la France a besoin. 

"


[Edit 20h18] Ajout déclarations de Marine Le Pen



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Selon Hollande, Fillon a bien demandé à l’Elysée d’accélérer les procédures judiciaires contre Sarkozy  

> François Hollande appellerait à voter pour Nicolas Sarkozy face à Marine Le Pen 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> "La femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain" : ce qu'a voulu dire Hollande  

> L'offensive médiatique de François Hollande pour défendre son quinquennat 

Du rab sur le Lab

PlusPlus