Non-cumul des mandats : David Rachline préfère rester maire de Fréjus que sénateur

Publié à 16h27, le 20 juillet 2017 , Modifié à 14h33, le 26 décembre 2017

Non-cumul des mandats : David Rachline préfère rester maire de Fréjus que sénateur
David Rachline, maire de Fréjus. © JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

La sentence est (presque) irrévocable. David Rachline ne sera bientôt plus que maire de Fréjus. Avec la loi sur le non-cumul des mandats, le sénateur-maire frontiste s'est résigné à quitter le Palais du Luxembourg pour s'en retourner à la vie municipale. Le Sénat perd ainsi le plus jeune de ses membres, entré à 26 ans, partant à 29.

Au micro de Public Sénat, ce jeudi 20 juillet, David Rachline s'exclame :

 

"

Franchement, c’est un choix déchirant à faire. Le mandat de sénateur est absolument passionnant, le mandat de maire aussi.

"

La loi sur le non-cumul s'appliquera juste après les élections sénatoriales du 24 septembre. Et à propos de cette loi, voici ce qu'en pense David Rachline :

 

"

C’est une loi, d'ailleurs, imbécile, il faut dire ce qui est, en particulier pour les sénateurs qui sont les représentants des collectivités territoriales. Mais en ce qui me concerne, je pense que je choisirai la ville de Fréjus.

"

 

 

Élu sénateur en 2014, le siège de David Rachline n'est pas remis en jeu pour ces élections, le Sénat se renouvelant de moitié tous les trois ans. Mais sachez-le : son choix est fait. "Sauf coup de théâtre", conclut l'élu d'extrême droite. Gageons que ses parallèles entre immigration massive et maladies disparues ne manqueront pas à ses camarades de la chambre haute.

Du rab sur le Lab

PlusPlus