Non, vraiment, Arnaud Montebourg est hyper bien chez Habitat

Publié à 18h36, le 15 avril 2015 , Modifié à 18h38, le 15 avril 2015

Non, vraiment, Arnaud Montebourg est hyper bien chez Habitat
Arnaud Montebourg © DOMINIQUE FAGET / AFP

On pensait assez bêtement que Superman, au civil, travaillait comme journaliste au Daily Planet. Mais non. Arnaud Montebourg est bien employé chez Habitat. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ancien ministre de l'Économie adore sa nouvelle vie.

Déjà parce que le nouveau vice-président du conseil de surveillance d'Habitat a insisté pour être embauché. Cité par L'Obs ce mercredi 15 avril, l'ancien patron de Bercy explique comment il est passé des rives de la Seine au monde des tables basses, tapis de bains et autres tabourets. Il dit :

"

Après ma sortie du gouvernement, un certain temps s'est écoulé. Puis j'ai pensé à Hervé [Giaoui, PDG d'Habitat, ndlr]. Je l'ai appelé et lui ai dit : 'J'ai plein d'idées pour cette entreprise'.

 

"

Si certains pensent être indispensables au gouvernement, Arnaud Montebourg, qui confiait récemment avoir "surtout perdu [son] temps" en politique, se voyait donc comme un rouage essentiel de la marque d'ameublement.

Ses envies de créer sa boite ont donc été remises au placard. Et un beau jour de mars, Arnaud Montebourg a rejoint Habitat. Ce qui de l'aveu de l'intéressé est logique. Déjà parce qu'il aime vraiment bien le design. "C'est un domaine que j'ai lancé avec Aurélie [Filippetti] quand j'étais au gouvernement", explique-t-il à L'Obs. Surtout parce qu'il a un point commun avec Manuel Valls. Au moins un. Il ajoute :

"

Moi, j'aime l'entreprise. N'oubliez pas que j'ai travaillé huit ans en libéral.

 

"

Vous aurez noté le gros clin d'œil au Premier ministre qui aime répéter qu'il aime l'entreprise dans toutes les langues.

Il est si bien chez Habitat, Arnaud Montebourg. Même les gens qu'ils croisent s'en rendent compte. "Les gens sont très sympathiques avec moi. Ils me félicitent d'avoir quitté le gouvernement. Ils sont très encourageants", explique l'ancien ministre qui, vraiment, se plaît dans ses nouvelles fonctions. Il s'est même trouvé un nouveau dénominatif. Il dit :

 

"

Je rencontre beaucoup de gens qui m'apportent leurs idées. Je suis une sorte de petit fab lab ambulant

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus