Où l'on apprend que même en s'occupant de son chien, Hollande tente de se démarquer de Sarkozy

Publié à 09h21, le 31 décembre 2015 , Modifié à 12h16, le 31 décembre 2015

Où l'on apprend que même en s'occupant de son chien, Hollande tente de se démarquer de Sarkozy
Philae, ou l'anti-sarkozysme fait chien © CHRISTELLE ALIX / PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE / AFP

LE SOUCI DU DÉTAIL - François Hollande se voit en antihèse de Nicolas Sarkozy. L'idée sous-tendait déjà entièrement le "président normal" et le "moi président". Elle va même jusqu'à guider le chef de l'État dans... le dressage de son chien présidentiel. Philae, cet animal au potentiel anti-sarkozyste.

En cette fin d'année, Le Parisien (lien payant) nous donne des nouvelles de celle pour qui tout le monde se plie en quatre afin d'en faire une impeccable "chienne officielle". Un "dressage façon 'République exemplaire'", rapporte le quotidien jeudi 31 décembre. Cela n'a pas empêché Philae de plaquer sans ménagement quelques visiteurs élyséens ou d'aller faire des léchouilles à certains invités, mais passons. C'est l'intention qui compte.

Et justement, celle-ci est très claire, comme le confie "un membre du cabinet" de François Hollande au Parisien. Sous couvert d'un anonymat aisément compréhensible, ce collaborateur explique :

 

"

L'obsession de François Hollande de ne pas faire comme Nicolas Sarkozy s'est reportée aussi sur la chienne.

"

Pas question que la meilleure amie du président imite ses prédécesseurs, les chihuahuas Clara, Dumbledore et Toumi, résidents de l'Élysée sous Nicolas Sarkozy. Ceux-ci, on s'en souvient, avaient causé quelques *menus* dégâts au mobilier national. Des événements terribles qui ont visiblement traumatisé le personnel du Château. Le Parisien poursuit en effet : 

 

"

'L'état de certaines moquettes... et même des traces de pattes sur du mobilier national', s'épouvante une petite main du palais.

"

Les heures sombres du dressage canin élyséen, en somme. Alors tout ça, c'est fini. Même si Philae, intenable, parvient à déjouer tous les stratagèmes de ses maîtres et la surveillance renforcée de sa personne. Nos confrères rapportent en effet :

 

"

Comme en août, lorsque la chienne s'est élancée vers les collaborateurs d'un ministre étranger... pour réclamer une caresse ! 'On aurait dit la pub pour Royal Canin', rigole un témoin de la scène. 

"

Vous pouvez donc vous amuser en imaginant Philae faire ceci, mais sous les ors de la République :



À LIRE SUR LE LAB :

VIDÉO - Où l'on constate que Philae a encore du boulot pour devenir une parfaite "chienne officielle"

Où l'on apprend que François Hollande est reparti avec des couches (pour chiens) d'un dîner chez Michel Drucker

Du rab sur le Lab

PlusPlus