Où l'on apprend que, quand il enseignait, Jean-Claude Gaudin inspirait le respect à ses élèves en leur lançant des craies

Publié à 17h18, le 20 août 2015 , Modifié à 17h38, le 20 août 2015

Où l'on apprend que, quand il enseignait, Jean-Claude Gaudin inspirait le respect à ses élèves en leur lançant des craies

Certains politiques aiment se prendre pour des professeurs, tel Bruno Gollnisch - qui donna des cours à l'université Lyon 3 - délivrant un cours de déontologie journalistique à coups de parapluie à des reporters du Petit Journal, le 1er mai dernier.

D'autres politiques ont enseigné , quitte à user eux-aussi de leurs bras musclés pour essayer de faire rentrer quelque chose dans la tête de leurs élèves, comme Jean-Claude Gaudin.

Le magazine Society de ce vendredi 21 août s'intéresse à ces élus qui, plus jeunes, ont pratiqué l'enseignement. On y apprend donc que le professeur Gaudin, s'il n'avait pas toujours quelque chose à dire, voulait quand même se faire entendre. L'un de ses anciens élèves raconte :

 

"

Fallait pas l'embêter, sinon il nous balançait un bout de craie dans la figure.

"

L'actuel maire LR de Marseille, n'hésitait pas, de temps à autres, à donner un bon taquet à l'un de ses élèves turbulents, "un autographe du professeur sur la joue", écrit Society qui relève encore le côté un chouïa caractériel du jeune enseignant. Le magazine écrit :

"

Souvent, Gaudin tonne : 'Silence ! Les grands, je les casse en deux ; les petits, je les allonge !'

 

"

Il valait donc mieux la jouer profil bas avec le professeur Gaudin qui, il ne s'en cachait pas, n'avait pas pour ambition de percer dans l'éducation nationale mais rêvait déjà, à l'époque, de faire de la politique.

Après une victoire, il a même offert à ses élèves - dont on imagine à peine l'excitation - le livre de… Valéry Giscard d'Estaing. "On se battait pour avoir le bouquin. Lui était aux anges et nous, nous étions impressionnés", commente un ancien élève. Après tout, un livre offert fait moins mal qu'une craie jetée dans la face.

 

[BONUS TRACK] Bayrou le dilettante

François Bayrou a été pendant plusieurs années professeur de français, latin et grec au collège Marguerite-de-Navarre de Pau. Mais il y avait des jours où, franchement, l'actuel président du Modem aurait bien séché. Une ancienne élève raconte à Society :

 

"

Bayrou pouvait s'enflammer pour un cours, mais parfois, on sentait qu'il nous collait une dissert' parce qu'il avait besoin de se reposer. D'autres fois, il se contentait de faire acte de présence et lisait le journal

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus