"Paris envahie" de migrants et de SDF, "Paris sale" : le post facebook aoûtien de Nadine Morano

Publié à 11h19, le 04 août 2015 , Modifié à 18h02, le 04 août 2015

"Paris envahie" de migrants et de SDF, "Paris sale" : le post facebook aoûtien de Nadine Morano
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Chaque été, Nadine Morano pousse son coup de gueule. En août dernier, c'était l'épisode dit de "la femme voilée à la plage", que l'élue avait prise en photo. Un cliché publié sur son compte Facebook et accompagné d'un message *très* énervé. Ce 4 août, l'eurodéputée LR s'emporte contre un "Paris envahi", un "Paris sale" et qui devient "une honte pour la France".

Tout part d'une interview de Bruno Julliard diffusée sur RTL ce mardi, dans laquelle le premier adjoint PS à la maire de Paris explique être en train de "travailler à une liste de bâtiments inoccupés, désaffectés" qui pourraient être transformés en "centres d'hébergements d'urgence" pour les migrants, après quelques travaux, car les centres actuels sont pleins. Il ajoute :

"

Nous savons que dans les mois qui viennent, le flux migratoire, notamment venu d’Africaine subsaharienne, va encore continuer à augmenter.

"

Une phrase qui fait bondir Nadine Morano. Sur son compte Facebook, l'eurodéputée interprète ainsi les paroles de l'élu socialiste :

"

Paris envahie : la prévision hallucinante de Bruno Julliard 1er adjoint au maire d'Anne Hidalgo.

"

Elle s'emporte alors contre ces socialistes qui "plutôt que de tarir l'immigration", préfèrent envoyer "un signal qui va créer un appel d'air considérable à l'immigration illégale avec l'espoir d'un potentiel logement". Une réflexion qui la conduit directement à une autre : "Paris devient sale". Au point de faire "honte" à Nadine Morano. Elle écrit :

"

Paris devient sale, Paris avec ses rues touristiques envahies de SDF, de matelas sur les trottoirs.



Une honte pour l'image de la France.

"

Un billet qui a pour l'heure provoqué la réaction de l'élu communiste de Paris Ian Brossat, qui ironise :



[Edit 17h52]

Quelques heures plus tard et toujours sur Facebook, Nadine Morano en a remis une couche :

"

Monsieur Julliard me traite de raciste (voir ici, ndlr)... Dès que l'on aborde le sujet de l'immigration avec un langage de vérité et de réalité on se fait insulter de raciste par les gauchistes de tout poil. Ils n'ont que ce mot là à la bouche pour couvrir leur impuissance à régler les problèmes. Ils se font les chantres d'une fausse générosité. Accueillir des immigrés en France, leur donner un logement et après... sans formation, sans emploi... Personne ne dit la vérité sur le développement des trafics de stupéfiants, des réseaux mafieux, des réseaux de prostitution...



L'insécurité financière engendre une forme de délinquance qu'il est inutile de nier. Par ailleurs, parmi les personnes accueillies, combien d'islamistes ?



Paris est sale. C'est un fait. Je suis atterrée à chacun de mes nombreux passages de voir se dégrader jour après jour la situation dans la capitale. La multiplication incessante de personnes qui dorment sur des matelas dans les rues, des sacs poubelles, des ordures... Tournez la tête, cachez cette situation qu'on ne saurait voir... ou dire !

"

[BONUS TRACK]

Ce n'est pas le seul billet aoûtien coup de gueule de Nadine Morano. Quelques heures auparavant, l'élue s'est également indignée de la profanation de tombes en Meurthe-et-Moselle. En mode "tout fout l'camp". Elle a écrit :

"

Quoi de plus lâche que de s'en prendre aux morts ? Révoltant, ras le bol ! De l'autorité, du respect, tout fout le camp dans ce pays !!!

"

 

 

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Xavier Bertrand et les migrants à Calais : "depuis que j'ai jeté ce pavé dans la mare, ça bouge côté anglais"

Du rab sur le Lab

PlusPlus