Parti socialiste : Laurence Rossignol candidate… à la présidence du groupe au Sénat

Publié à 08h54, le 22 janvier 2018 , Modifié à 10h23, le 22 janvier 2018

Parti socialiste : Laurence Rossignol candidate… à la présidence du groupe au Sénat
© FRED DUFOUR/AFP

Laurence Rossignol est candidate. Non pas, comme tout le monde, au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, bien qu’elle ait "été sollicitée", avoue-t-elle ce lundi 22 janvier sur Public Sénat. L’ancienne ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a officialisé son ambition, dans les tuyaux depuis quelques jours, de prendre la tête du groupe PS au Sénat :

Pour avancer, il faut qu’on change nos méthodes de travail dans le groupe socialiste qui est historiquement à ses habitudes. Et moi je proposerai demain matin à mes collègues une co-présidence paritaire parce que je ne veux pas voir se poursuivre les séparations, la manière dont les uns et les autres s’observent. Il faut qu’on trouve une méthode dynamique qui témoigne à la fois d’un changement, d’une évolution de nos pratiques, qui témoigne d’une volonté de rassemblement et qui témoigne de la modernité de ce groupe. Et dans ce groupe, il y a des femmes, jeunes, nombreuses, il y a des hommes, certains sont aussi très jeunes, expérimentés. Je proposerai que nous mettions en place une co-présidence paritaire pour piloter le groupe socialiste du Sénat. En tout état de cause, je serai candidate avec cette proposition. Si je suis élue demain matin, l’autre candidat, si c’est un homme qui sera à mes côtés, je lui proposerai d’être co-président pour animer ensemble le groupe socialiste.

Laurence Rossignol avait déjà candidaté à ce poste en septembre, sans succès. Mais après la démission surprise accompagnée d’un retrait de la vie politique de Didier Guillaume, la sénatrice de l’Oise réitère. Elle a aujourd'hui davantage de chances avec le départ d'Olivier Dussopt au gouvernement avec sa ligne plus à gauche.

Selon Public Sénat, d’autres sénateurs pourraient briguer la tête du groupe : des anciens ministres de François Hollande (Patrick Kanner, Jean-Marc Todeschini et André Vallini), Jean-Pierre Sueur ou encore Marc Daunis.

Du rab sur le Lab

PlusPlus