Patrick Mennucci indigné par les "banderoles sexistes" contre l’actionnaire majoritaire de l’OM, Margarita Louis-Dreyfus

Publié à 11h05, le 11 avril 2016 , Modifié à 11h09, le 11 avril 2016

Patrick Mennucci indigné par les "banderoles sexistes" contre l’actionnaire majoritaire de l’OM, Margarita Louis-Dreyfus
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

#FOOTPOLITIQUE - Les supporters de l’Olympique de Marseille n’en peuvent plus. Dimanche 10 avril, leur club a (encore) déçu, concédant un match nul (0-0) contre Bordeaux, au Stade Vélodrome. Tout au long de la rencontre, les fans de l’OM ont manifesté leur colère.

"Allez les chèvres!", pouvait-on lire sur une banderole. "Evitez-nous l'humiliation d'une relégation", réclamait le virage Sud marseillais. D’autres tifos accusaient directement la direction du club. En des termes souvent sexistes : "La blonde, Labrune et le néant" ou encore "Margarita [Louis-Dreyfus], retourne à ton vrai métier, femme au foyer". Une autre banderole l'a également traitée de "riche héritière incompétente".

Banderole-sexiste

Des messages qui n’ont pas plus du tout au député PS Partrick Mennucci. Il a qualifié ces banderoles "d’ignobles" sur son compte Twitter :

A droite, les condamnations n’ont pas non plus tardé. Même "s’il partage la frustration des supporters marseillais" – jusqu’à demander la démission de MLD –  le député européen Les Républicains Renaud Muselier a, lui aussi, condamné ces propos.

La colère a fini par déborder en fin de match. Les forces de l'ordre ont dû intervenir aux pieds des virages dans le temps additionnel pour prévenir une potentielle invasion de la pelouse. Cinq personnes ont été interpellées par les CRS. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus