Penelope Gate : Bruno Retailleau félicite la journaliste de BFMTV Ruth Elkrief pour sa prise "de distance"

Publié à 21h03, le 07 février 2017 , Modifié à 16h53, le 08 février 2017

Penelope Gate : Bruno Retailleau félicite la journaliste de BFMTV Ruth Elkrief pour sa prise "de distance"
© Capture d'écran BFMTV

C'était la principale ligne de défense de François Fillon lundi 6 février, lors de sa conférence de presse au sujet de l'affaire qui malmène sa campagne présidentielle : les médias sont des affreux agents du système qui veulent absolument nuire au candidat de Les Républicains à la présidentielle.  

François Fillon n'a cependant rien inventé : les attaques envers les journalistes sont une constante en politique. Dans le cas du candidat à la présidentielle, cette manœuvre lui a surtout permis de ne pas répondre, sur le fonds, aux accusations dont il est l'objet.

Mais parfois, certains médias trouvent grâce aux yeux des dirigeants.

Ce mardi 6 février, sur BFMTV, Bruno Retailleau, coordinateur de campagne de François Fillon, a réagi aux nouvelles révélations du Canard Enchaîné sur les 45.000 euros d'indemnités de licenciement qu'auraient perçus Penelope Fillon. Tout en dénonçant des "mensonges", Bruno Retailleau a également salué le travail de Ruth Elkrief sur ce sujet.

Voici l'échange :

"

-          Bruno Retailleau : Je demande solennellement aux journalistes d'arrêter cette instrumentalisation. On voit qu'il y a là une volonté de saucissonnage. C'est un plat réchauffé du 'Canard Enchaîné'.



-          Ruth Elkrief : Mais vous y répondez, voilà, vous y répondez.  



-          Bruno Retailleau : Je le fais. Merci de le faire. Merci de le faire.



-          Ruth Elkrief : Non mais c'est une…



-          Bruno Retailleau : Merci de le faire. Je le fais ici dans cette émission où vous avez de la distance.



-          Ruth Elkrief : Oui.



-          Bruno Retailleau : Mais ce n'est pas le cas de toutes les émissions.  



-          Ruth Elkrief : Non mais…



-          Bruno Retailleau : Je le dis ici-même, sur cette antenne.



-          Ruth Elkrief : Sur BFMTV, les informations seront données, la parole est donnée à chacun, vous le savez bien.



-          Bruno Retailleau : Et je réponds de la façon la plus ferme.  

"

Par trois fois au moins depuis le début de l'affaire et les premières révélations du Canard Enchaîné, Ruth Elkrief a subi de nombreuses critiques après certaines prises de positions.

Cela fut le cas notamment lorsqu'elle a fait part de son émotion vis-à-vis de l'épouse de François Fillon. "Comme femme je ressens une forme de solidarité au sens où Penelope Fillon n’a pas demandé à se retrouver au milieu de cette tempête et elle est assez bouleversée", avait-elle dit sur BFMTV le 29 janvier. D'autres remarques ont fleuri après que la journaliste a interviewé le 31 janvier Louis-Marie Horeau, le rédacteur en chef du Canard Enchaîné. "Avez-vous l'intention de feuilletonner longtemps ce poison lent qui influe sur l'élection ?" lui a demandé Ruth Elkrief. Lundi 6 février, après la conférence de presse de François Fillon, la journaliste avait estimé qu'il y avait parfois une demande "un peu totalitaire de transparence"

De son côté, Ruth Elkrief se dit étonnée de ces critiques. "On me reproche exactement la même chose que les politiques font aux journalistes, dit-elle au Lab. Je fais juste mon job qui est de poser des questions."

Concernant l'interview de Louis-Marie Horeau, la journaliste de BFMTV rapporte que le rédacteur en chef du Canard Enchaîné n'a pas été choqué par sa question "car elle lui a permis d'expliquer comment il travaillait". Quant à la remarque sur la demande "un peu totalitaire" de transparence, elle fait remarquer que celle-ci intervient après qu'elle a expliqué "pendant une heure que François Fillon n'a pas répondu à toutes les questions et qu'il n'avait pas compris les gens"

 

[EDIT 08/02] Ajout précisions de Ruth Elkrief au Lab

Du rab sur le Lab

PlusPlus