Plainte de Pécresse, révélations de Mediapart, mauvais sondages : la campagne de Bartolone dans la tourmente

Publié à 12h15, le 28 novembre 2015 , Modifié à 12h16, le 28 novembre 2015

Plainte de Pécresse, révélations de Mediapart, mauvais sondages : la campagne de Bartolone dans la tourmente
© FRANCOIS GUILLOT / AFP

ŒIL DU CYCLONE – A une semaine du premier tour des élections régionales, le 6 décembre, les vents semblent contraires pour Claude Bartolone. C’est avis de tempête pour le candidat PS à la présidence de la région Ile-de-France, entre plainte du camp Pécresse, sa rivale LR, révélations de Mediapart sur ses relations avec Bernard Tapie et mauvais sondages.

#PLAINTE

La campagne des régionales en Ile-de-France est aussi une bataille judiciaire entre Claude Bartolone et Valérie Pécresse. Avec plaintes multiples de la part des deux camps (voir ici, ici ou ). Dernier épisode en date, vendredi 27 novembre avec la plainte du camp Pécresse pour soupçon de soutien d’une entreprise au président de l’Assemblée nationale. Ainsi des conseillers départementaux Les Républicains du Val d'Oise ont annoncé saisir la justice pour violation du code électoral, après avoir reçu une plaquette publicitaire d'une entreprise, qui y fait apparaître une visite de Claude Bartolone (PS), a annoncé vendredi une porte-parole de Valérie Pécresse. "Cela s'apparenterait à une violation de l'article 52-8 du code électoral, qui interdit à toute personne morale de droit privé de financer une campagne électorale en consentant des dons ou en fournissant des biens, services, avantages directs ou indirect", a expliqué à l'AFP Florence Portelli.

La société de recyclage de déchets du BTP Yprema a publié un quatre pages promotionnel en novembre, dont la dernière page est consacrée à la visite, en juillet dernier, de la tête de liste socialiste pour les régionales en Ile-de-France sur un des sites de l'entreprise, avec reproduction d'un article de presse et de photos.

Interrogé par l'AFP, le directeur de campagne de Claude Bartolone, Luc Carvounas, y voit une "ficelle un peu grossière" du camp adverse : "Qu'un chef d'entreprise cherche à faire sa pub avec un document, ça le concerne mais cela ne nous concerne pas. Il se sert de nous pour se faire mousser." Pour lui, cet épisode qui intervient "à la sortie de l'hommage" aux victimes des attentats démontre "l'extrême fébrilité de Mme Pécresse" qui "depuis le début mène une campagne de caniveau".

#BFF

On savait Claude Bartolone et Bernard Tapie plutôt intimes. Mais pas à ce point-là. Mediapart a révélé, vendredi 27 novembre, que le président de l’Assemblée et l’ancien président de l’Olympique de Marseille se téléphonaient jusqu’à dix fois par jour, faisant de Claude Bartolone le deuxième interlocuteur (en nombre d’appels et de SMS) de Bernard Tapie. Selon le site d’informations, le socialiste aurait intercédé auprès de l’Elysée pour faciliter le rachat de la Provence par l’homme d’affaires.

"De tout cela, la police n’a rien fait. Pas plus que les juges d’instruction : si Claude Bartolone a longtemps intercédé, comme on l’a vu, en faveur de son ami Bernard Tapie pour qu’il arrache une médiation, le président de l'Assemblée nationale n’a joué aucun rôle dans l’arbitrage frauduleux", écrit néanmoins Mediapart.

#SONDAGES

Si les derniers sondages placent toujours Claude Bartolone et Valérie Pécresse au coude-à-coude au second tour des élections régionales en Ile-de-France, ces mêmes enquêtes d’opinion révèlent un rapprochement entre le candidat PS et Wallerand de Saint Just, le candidat FN, au premier tour. Une progression du candidat de Marine Le Pen parallèle au léger recul du candidat socialiste. Et même si les sondages ne font pas une élection, la dynamique qu’ils révèlent n’est pas des plus favorables au titulaire du perchoir.

Du rab sur le Lab

PlusPlus