Pour 2017, Noël Mamère veut un candidat "qui fasse la synthèse entre les films 'Demain' et 'Merci Patron !'"

Publié à 10h23, le 07 juillet 2016 , Modifié à 10h25, le 07 juillet 2016

Pour 2017, Noël Mamère veut un candidat "qui fasse la synthèse entre les films 'Demain' et 'Merci Patron !'"
Noël Mamère © PASCAL GUYOT / AFP

L'AUTRE SYNTHÈSE - Noël Mamère faisait partie des noms cités pour être candidat à la présidentielle et représenter les couleurs de l'écologie. Mais après Nicolas Hulot, le député ex-EELV de Gironde annonce lui aussi qu'il ne participera pas à la prochaine présidentielle.

"Je n'a pas envie de passer par une primaire au sein d'Europe Écologie, et je ne suis pas sûr que tout le monde se rallie à mon panache blanc", reconnaît le maire de Bègles (Gironde) auprès de Sud Ouest, jeudi 7 juillet. Il dit aussi craindre une "campagne violente" et ne pas avoir "envie de rentrer là-dedans".

Surtout, Noël Mamère estime que le candidat en question devra "occuper l'espace entre Hollande et Mélenchon". "Cet espace est réduit et les chances de faire un score honorable sont aléatoires. Hulot aurait pu l'occuper, mais un autre candidat qui se réclamerait seulement de l'écologie serait condamné à un petit score", affirme-t-il, se faisant définitif.

Et d'illustrer cette théorie d'un espace politique synthétique à occuper, à cheval sur l'écologie et le social, par une double référence cinématographique :

"

Il faut quelqu'un qui fasse la synthèse entre les films 'Demain' et 'Merci Patron !'.

"

Il va donc falloir trouver une personne qui puisse incarner à la fois l'ambition d'un monde aux pratiques nouvelles, respectueuses de l'environnement et assurant la survie de l'humanité (Demain, de Mélanie Laurent et Cyril Dion) et d'un monde du travail où les "petits" parviennent au moins parfois à gagner contre les "gros" (Merci Patron !, de François Ruffin). Deux films qui ont très bien marché au box-office...

Un candidat qui n'est donc ni Cécile Duflot ni Yannick Jadot. La députée et l'eurodéputé prétendent tous deux au fauteuil, et Noël Mamère ne semble pas les considérer comme crédibles. Quoi qu'il en soit, les candidats devront en passer par un mécanisme de sélection interne qui ne sera peut-être pas une vraie primaire, mais une consultation des adhérents d'EELV.



À LIRE SUR LE LAB :

Stéphane Le Foll assure qu'il n'y a eu "ni discussions ni négociations" avec Nicolas Hulot

"Pas suffisamment armé ni suffisamment aguerri", Nicolas Hulot renonce à se présenter à l'élection présidentielle de 2017

Du rab sur le Lab

PlusPlus